SOCIETE DES VOLONTAIRES

OPEX/ ALMANDIN 2 RCA 18 MAI AU 02 JUIN 1996

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OPEX/ ALMANDIN 2 RCA 18 MAI AU 02 JUIN 1996

Message par william durand le Sam 22 Aoû - 15:34

ALMANDIN 2 RCA 18 MAI AU 02 JUIN 1996

18 mai
C'est du camp Kassai qu'est partie la rébellion ,la centaine de mutins sont du RMI et RDOT ,ils demandent les trois mois de solde promis.Le chef d'état major des armées et des ministres sont pris en otages avant le pillage de la capitale en véhicules militaires.
200 soldats se  soulèvent et occupent le centre de Bangui autour de l'immeuble de la radio.
En France ,l'alerte est donnée
Un premier C130 arrive à Bangui avec des éléments du 1° RPIMa et des transmissions.
19 mai
La situation reste tendue ,les mutins  sont des mêmes régiments que la dernière fois et ont dressé des barrages sur certains axes laissant libre l'axe aéroport /camp Béal des EFAO.
La nuit dernière des mutins ont pillé des villas européennes aucune action n'a été menée contre les EFAO mais des rebelles ont interdit la récupération de 30 français résidents à la Kouanga.
A 15h le stirs à l'arme lourde ont repris dans le centre ville ,une centaine de mutins ont débordé la garde présidentielle et progressent vers le palais présidentiel ,mais la présence des EFAO et le survol des Puma ont arrêté la progression.
En début d'après midi les EFAO ont riposté pris à partie au palais présidentiel ,à l'Ambassade de France et au camp Béal.Une première extraction a pu avoir lieu à 13h30.
Des unités françaises du Tchad et du Gabon embarquent dans des C160 pour Bangui.
20 mai
Entre 4h et 4h30 des combats violents ont repris en centre ville.Les pillages ont continué et les coopérants français demandent leur évacuation .A 7h ils sont 372 sur l'aéroport militaire ,le camp des EFAO et l'Ambassade.
Les forces françaises se sont déployées appuyées par les blindés dans plusieurs quartiers de la ville ,deux soldats français sont blessés
au cours de l'opération d'évacuation.
Les EFAO ont été renforcés de 500 hommes fortement armés acheminés depuis Libreville ,N'Djaména (CA/8° RPIMa° et la France.Il y a maintenant un millier d'hommes avec les renforts.
21 mai à 7h
La rébellion s'étend et les mutins prennent à partie les militaires français.
Dès 4h ,1019 ressortissants français et étrangers étaient évacués et 600 autres sont repartis à l'intérieur du pays ou les troubles se limitent à Bouar.
Dans la soirée ,138 français sont évacués sur Paris par un A310. A Orléans 2 C160 et un C130 décollent avec des renforts et 3 Puma en soute .Deux compagnies du 3° RPIMa constituent près d'un tiers des troupes sur Bangui ,la CEA du Cne COURCELLE qui se trouvait au Tchad ayant rejoint les 140 paras de la capitale et la 4° Cie du Cne MONTEGUT ,ces compagnies s'empareront dela maison de la radion et de stock d'armes.Le Sergent VOURION est grièvement blessé.
Les insurgés tentent de s'emparer de la maison de la radio le long de l'Oubangui en la pilonnant au mortier de 81.Des éléments du 8° RPIMa reçoivent l'ordre de prendre position et de tirer au Milan et au LRAC.
De Nantes décolle quatre Antonov 124 avec 24 VAB ,puis un A310 avec des éléments de la 9° DIMa (2° RIMa et 9° RCS)
22 mai
le centre ville est soumis au pillage.
Au soir il y a maintenant 1500 militaires français dans et autour de Bangui ,une centaine de véhicules blindés et de transport tactique ,9 C160 et 3 C130.
23 mai à 15h
Les forces françaises sont commandées par le général Bernard THORETTE
La situation est tendue et 2 à 300 pillards continuent leurs exactions avenue Boganda.Une manifestation de 1000 partisans des deux ex présidents s'est déroulée en centre ville avec des slogans anti français et le centre culturel français a été incendié.
Des mutins en civil tentent de soulever la population contre la France pour faire un coup d’État.
L'armée française est intervenue en force ,deux soldats ont été blessés dont un grièvement ,il s'agit d'un parachutiste du 3° RPIMa ,l'autre un légionnaire est plus légèrement atteint.
A Bangui il y a 1500 hommes du 1° RHP ,du 3° RPIMa et du 8° qui sont en première ligne aux cotés du 2°REI. Ils tiennent l'axe de l'aéroport vers la ville avec des positions autour de la cathédrale et du centre administratif.
24 VAB vont étre acheminés depuis Nantes.
24 mai
Les opérations d’extraction des ressortissants se déroulent normalement.
25 mai
Il y a eu quelques accrochages et
un militaire français a été légèrement blessé
Le dispositif Amandin2 a été ré-articulé en 3 EMT chacun commandé par un chef de corps ce qui permet une continuité du déploiement sur l'axe aéroport-Soffite.
Dans la nuit du 24 au 25 ,32 prisonniers ont été récupérés par le forces françaises et soignés pour 50% d'entre eux.
482 ressortissants ont été évacués sur Libreville et 57 soudanais par B707 vers leur pays.Au total 2040 personnes ont été évacuées dont 1358 français alors que les opérations d'extraction se sont pour suivies et que 189 ressortissants ont été recueillis.Il reste à traiter les demandes de 207 ^personnes sur Bangui dont 72 français.Les évacuations se font à l'aide des VAB.
Une compagnie du 2° REI doit être mise en place et un C160  doit récupérer 40 personnes région Bambari.
26 mai

Le détachement ALAT embarqué sur le TCD Orage sera acheminé le 27 mai après midi pour Libreville.
Quatre Puma et trois Gazelle dont une armée transiteront vers la RCA par le Congo avec un C160 ravitailleur.
Un Airbus de l'armée de l'air a été mis en place à Libreville pour rapatrier les ressortissants.
Un VAB a été pris à partie sans dommage et 75 personnes ont pu être récupérées.Le centre ville est sous contrôle des forces françaises.
A Bambari 89 ressortissants ont été récupérés et 47 français plus 73 étrangers ont été évacués soit 2186 évacués dont 1405 français.
Le général THORETTE est le négociateur entre le chef de l’État et les mutins.
27 mai
La compagnie du 2° REI assure la garde du camp Béal et les avions d’armes ont effectué 10 sorties dont 8 de reconnaissance sur les axes routiers et d'escorte de Puma pour extraire les ressortissants.
Les opérations d'extractions continuent dont 104 à Bangui et 108 région Bouar.Au total 2654 personnes ont été évacuées.
1er juin

37 ressortissants US ont été évacués par avion militaire US alors qu'à Bouar 3 italiens et 2 religieuse ont été récupérés.
Des armes ont été saisies et sont gardées par le légionnaires.Le dépôt d'hydrocarbure qui rouvrira le 3 juin est gardé par le 3° RIMa (groupement C)
Le groupement A (1° RHP ,3 et 8°  RPIMa) sont à la présidence ,maison de la radio ,nouveau port ,ambassade de France et résidence de l'ambassadeur.
Le groupement B (2°REI et 1° REC) garde les 36 villas ,celle du consul ,résidence du Président ,institut Pasteur ,lycée de gaulle ,ambassade du Japon ,école normale supérieure.
Le groupement C (2° RIMa) ,l'aéroport ,le camp Béal ,l'UCATEX ;le central  ,Bimbo ,quartier des Castors et Pétroca.
2 juin
ALMANDIN 2 A REMPLI SA MISSION
Au total 3281 personnes ont été évacuées dont 1496 français.
william

william durand

Messages : 2002
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 74
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum