SOCIETE DES VOLONTAIRES

ALMANDIN 3 RCA DU 05 DECEMBRE 1996 AU 16 JANVIER 1997

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ALMANDIN 3 RCA DU 05 DECEMBRE 1996 AU 16 JANVIER 1997

Message par william durand le Dim 23 Aoû - 9:26

ALMANDIN 3 RCA DU 05 DÉCEMBRE 1996 AU 16 JANVIER 1997
Le 15 novembre 1996 éclate la 3ème mutinerie en RCA ,face à cetet situation la France va immédiatement réagir.La 2/8° RPIMa et le 1/1° RIMa se positionnent pour protéger le centre ville appuyés par des éléments du COS ,du 35° RAP et du 1° RHP ,alors que la tension monte ,des renforts vont arriver du TCHAD avec des GCP ainsi que les 3° et 4° /2° REP engagées dans EPERVIER. Plus de 2000 hommes sont engagés à Bangui.
Seule  ,la présence française permettra de garantir l'application de la trève négociée par le comité de suivi jusqu'au 23 décembre 1996 (prolongée jusqu'au 23 janvier 1997).
Depuis le 15 novembre 1996
Les forces françaises sont sous les ordres du général COSTE avec le PC au camp Béal ,des éléments du CPOS (1° RPIMa et hélicoptères Puma) ,du reste du1°/1° RIMa et une section de mortiers de 120 du 11° RAMa.
Elles sont scindées en deux EMT:
_EMT sud aux ordres du colonel LECLERE chef de corps du 3° RIMa à son PC à la présidence ,il comprend les 2° et 4°/3°RIMa (arrivés le 28 décembre) ,la 1°/2° RIMa et à partir du 5 janvier la 1°/8°RPIMa venue du Gabon.
_EMT nord est aux ordres du colonel PUGA commandant le 2° REP avec son PC à l'aéroport militaire de M'Poko.Il se compose des équipes GCP ,des 3° et 4°/2°REP et de la 2°/8° RPIMa.
Chaque EMT a dans ses rangs un peloton d'AML du 1°/1°RIMa et des VLRA canons de 20 servis par des artilleurs colos du 11°RAMa/
La 2/8° RPIMa et le 1°/1°RIMa se positionnent pour protéger le centre ville appuyés par des éléments du COS ,du 35° RAP et du 1° RHP.Des renforts arrivent du Tchad (GCP,3° et 4°/2°REP) soit plus de 2000 hommes.
La trêve dure jusqu'au 23 décembre bien que le 5 décembre ,2 roquettes de RPG7 sont tirées sur le Sofitel ,les français du 2° RIMa ripostent par des tirs de mitrailleuse lourde.
Le 7 décembre le 3° RIMa se trouve face à deux grandes manifestations ,à l'est 500 personnes contrôlées par la 1/2° RIMa , à l'ouest entre 9 et 11h ,7000 personnes se regroupent au quartier La Kouanga  ,à 11h ils sont place Boganda canalisés par la 4/3° RIMa . La 2/3° RIMa du capitaine POLLIE se déploie à proximité de la place sous une pluie de projectiles.Les mutins tirent sur les soldats français qui ripostent à la mitrailleuse de 12,7 ,les AML 90 du 1/1° RIMa du capitaine Troistorff sont une présence dissuasive ,la 4/2° REP est à proximité.
30 décembre 1996
Les 2° et 4°/3°RIMa et des éléments de la 1°/2°RIMa contiennent difficilement des émeutiers poussé par les mutins.Elles passeront une partie dela nuit à dégager l'axe à l'aide d'un MPG
3 janvier 1997
L'avenue Boganda est dégagée sous une pluie de projectiles et dans la nuit la 1°/2°RIMa est prise à partie par des tirs d'armes légères qui entrainent une riposte.
4 janvier 1997
La 4/3°RIMa continue de déblayer l'avenue Boganda devant une foule de plus en plus excitée et agressive mais avec le renfort d'une section de la 1/2° RIMa et d'un peloton d'AML du 1° RIMa ,le capitaine ROME et sa compagnie contiendront la foule cherchant l'affrontement.
Deux militaires français et un civil centrafricain ont été tués à Bangui alors que la situation se dégrade à nouveau dans la capitale ou une rébellion militaire dure depuis le 15 novembre par les mutins.
Il y a eu des heurts entre des pillards et des soldats français.
Les deux militaires tués sont le capitaine Patrick DEVOS et l' adjudant Gérard GIRALDO tués à bout portant par des hommes en uniforme en tombant dans un guet a pens alors qu'ils n'étaient pas armés.Les militaires se rendaient auprès de mutins à leur demande ,ceux ci voulaient faire constater qu'un civil tué portait des traces de balles tirées par l'armée française.Un peloton du 2° REP intervient immédiatement.Les EFAO ont feu vert pour rétablir l'ordre.
L'incident s'est produit alors que les forces françaises étaient positionnées tout au long de l'avenue Boganda ou se déroulaient les manifestations.
L'opération a commencé dans la nuit du 4 au 5 janvier avec les 3° et 4°/2° REP et la 2/8° RPIMa de l'EMT NORD alors que le COS dans Bimbo entame un mouvement avec appui d'un Puma canon ,ils traitent plusieurs objectifs dont une caserne des mutins le long du fleuve.
Le poste Alpha 15 se trouve sous le feu de 2 mitrailleuse de 14,5 depuis le camp Kasai ,le Puma canon et les tirs de 12,7 du poste A15 règlent le problème, une AML 90 du 1° RIMa a tiré également sur un véhicule :10 mutins tués ,20 prisonniers ,armement et véhicules saisis.Coté français quelques blessés légers.Le centre d télécommunication ,le dépôt pétrolier et la brasserie sont repris
Un officier tchadien ,un officier du Burkina Faso et des soldats français sont allés parlementer avec les manifestants et des coups de feu ont été tirés alors que les soldats remontaient dans leurs véhicules.
Dans la nuit deux mitrailleuses de 12,7mm tirent sur la 1°/2°RIMa déclenchant la riposte des mitrailleuses d'AML 90 et d'un Puma canon qui a protégé l'EMT nord et a infiltré les quartiers ou se trouvent les mutins.
5 janvier 1997
Dans la nuit les forces françaises ont lancé un assaut contre les mutins qui auraient perdu 10 hommes et 30 prisonniers.
Cette opération a été lancée en riposte à la mort du capitaine DEVOS et de l'adjudant GIRALDO du 6° RPIMa.
Les forces françaises ont poursuivi les opérations de nettoyage des poches de résistance.
Deux compagnies du 3° RPIMa pourraient partir pour N'Djaména le 6 janvier (300 paras) pour remplacer les troupes déployées à Bangui.
6 janvier 1997
Les parachutistes ont décollé pour le Tchad pour assurer la relève d'un bataillon parti pour Bangui aux ordres du lieutenant colonel DURY commandant en second.Le face à face forces françaises mutins est lourd de menaces.
Au cours de la riposte il y aurait eu 8 blessés au 8° RPIMa
10 janvier 1997
Un civil tire sur la 4°/2° REP et est abattu par riposte d'un légionnaire.
16 janvier 1997
Accrochage au cours d'une patrouille de la 3°/2° REP ,les mutins se retirent sous la couverture de tirs de mortiers.
24 janvier 1997
La mutinerie prend fin.
Prochaine opération:AMARYLLIS AU RWANDA (dans quelques jours ou pour demain)
william

william durand

Messages : 1976
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 74
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum