SOCIETE DES VOLONTAIRES

OPEX/ BAUMIER AU ZAIRE 1991

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OPEX/ BAUMIER AU ZAIRE 1991

Message par william durand le Sam 29 Aoû - 13:23

OPEX BAUMIER AU ZAIRE 1991
Lundi 23 septembre ,les militaires zaïrois n'ont pas reçu leur solde à la date prévue. Des élément du Centre d'entrainement des troupes aéroportées (CETA) et des membres de la Force aérienne zaïroise se mutinent.Ils déferlent vers l'aéroport et en centre ville.
Les pillages répétés des supermarchés ,magasins ,maisons ,bureaux et l'insécurité menaçant les ressortissants ont nécessité l'envoi de troupes au Zaïre.
24 septembre
A Kinshasa après deux jours de forte tension les troupes françaises arrivent et c'est 600 soldats qui sont déployés là ou se trouvent les intérêts de la France.
L'aéroport de N'Dili à une quarantaine de kilomètres de la capitale est sous contrôle d'une compagnie du 21° RIMa.
Ceux du 3° RPIMa débarquent à Brazzaville (il s'agit de la CEA Cne BATTESTI).300 resortissants français seront évacués par le 3° RPIMa.
Le 3°RPIMa et le 2°REI gardent l'Ambassade de France et la résidence de l'ambassadeur avec chacun une compagnie mais la progression est difficile et des tirs éclatent ,le caporal chef RABRET du 3 est atteint mortellement.
25 septembre
Une compagnie du 8° RPIMa part pour Kolwezi alors que le lendemain deux compagnies du 21° RIMa et du RICM se rendent à Kisangani.
Le but de l'intervention est de protéger et d'évacuer les ressortissants français sous les ordres du colonel QUERAN,attaché de défense de l'Ambassade.
Les cadres coopérants ont été placés à des postes importants pour cette opération.Les forces belges coopèrent avec les français et certains sont sous les ordres d'officiers français.
Dès le début des pillages des magasins ,villas dévastées  ,marchandises volées , portes et fenêtres ,prises électriques arrachées une centaine de ressortissants se sont mis sous protection dans la résidence de l'ambassadeur.
A partir du 24 ,les départs s'échelonnent par le port contrôlé par l'armée française vers Brazzaville et en 48 heures la résidence de France a été vidée..Les C160 ont évacué ceux  qui étaient à l'extérieur.Ces avions viennent du Tchad et de RCA.Depuis 10 C160 ,2 C130,et un DC8 ont effectué les rotations sur Brazzaville ,Bangui et la capitale.
2300 passagers ont été transportés avec 50 tonnes de  fret.L'ALAT était présente avec 2 Puma qui ont participé aux évacuations de ressortissants.
Le transport aérien militaire est lié aux grandes opérations d'assistance et dès le 23 septembre 1991 à 22h00 les C160 basés au Tchad et en RCA ont porté assistance aux ressortissants étrangers au Zaïre.Des transports logistiques entre la France et l'Afrique.
En moins de deux semaines 250h de vol ont été effectués ,les transports de fret ont souvent eu lieu dans des conditions parfois délicates.
Plusieurs missions ont nécessité l'intervention des C160, le 26 septembre à partir du terrain de Kisangani ou 486 ressortissants  dont 30 français ont pu rejoindre Bangui.
25 ressortissants allemands ont utilisé nos appareils pour quitter Bukavu ,enfin la délicate opération qui a permis d'évacuer 7 français à partir de la piste sommaire de Dungele ne doit pas être oubliée.
Il faut aussi souligner le rôle important joué par les militaires français de l'AMT grâce à leur imbrication dans les unités zaïroises et leur connaissance du terrain.
9 officiers ,12 sous officiers et 3 VSLOM étaient en poste à l’École inter-africaine de formation et d'application des troupes blindées de M'Banza N'Gungu à 150 km de Kinshasa.
23 officiers et 25 sous officiers français commandés par le colonel GANDOULY ,chef de corps du 6° RPIMa ,encadraient en partie la 31° brigade parachutiste basée au camp CETA commandait par un officier français jusqu'en mars 1991.
Dès le début des évènements dans la nuit du dimanche au lundi 23 septembre les militaires de l'AMT ont pris la situation en main tout en assurant la sécurité de leurs familles.A partir du 24 ils ont participé à la distribution des soldes.
Une dizaine d'entre eux se trouvaient au PC opérationnel pour faire bénéficier de leur connaissance du pays.
En tout 8500 personnes ont été évacuées entre le 23 septembre et le 1er octobre1991.
Fin octobre l'AMT était suspendue.
william

william durand

Messages : 1942
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 73
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum