SOCIETE DES VOLONTAIRES

OPEX SERVAL A PARTIR DE JANVIER 2013 AU MALI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OPEX SERVAL A PARTIR DE JANVIER 2013 AU MALI

Message par william durand le Mer 7 Oct - 14:27

OPEX SERVAL A PARTIR DU 11 JANVIER 2013
Près de 1200 irréguliers sur 200 véhicules 4X4 peuvent s'emparer de Bamako en moins de 48h.U,e opération a conduit les islamistes à conquérir Konna avec trois groupes armés et des combattants d'Aqmi.
Au nord le mouvement islamiste d'Ansar Dine s'est regroupé avec les rebelles touaregs du MNLA (mouvement national de libération de l'Azawad).
La  CEDEAO autorise l'envoi de troupes au Mali dans le cadre de la MISMA (force internationale de soutien au Mali)
Au 11 janvier ,la TF SABRE compte 250 membres et plusieurs dizaines de véhicules appuyés par 2 avions de transport et d'assaut (ATA) et 6 hélicoptères dont 2 Gazelle
Les commandos du COS sont à la manœuvre ,le 1° RPIMa et les Gazelle du 4°RHFS frappent un bon coup ,plusieurs dizaines d'insurgés sont tués sur le chemin de Konna,mais le lieutenant Damien BOITEUX pilote de Gazelle succombera à ses blessures.Le COS  a supporté l'assaut de 200 pick-up avec un millier de djihadistes.Les Mirage 2000D arrivent en deux vagues de N'Djamena pour les pilonner
A Paris on déclenche les unités Guépard et les unités de la région. La Commoto du 21° RIMa à Épervier arrive par avion ,un sous groupement blindé se prépare en Cote d'Ivoire ,en France la 1/2° RIMa se prépare.Le GIGN envoie 9 personnels pour sécuriser l'ambassade à Bamako.
Le 11 janvier ,le colonel Paul GEZE commandant le 21° RIMa et le groupement Terre à N'Damena reçoit ordre de rejoindre SERVAL au Mali.Les premiers partis à 17h sont l'EM ,la SAED et une section d'infanterie.Arrivée du C160 à 22h puis à 5h du matin un C130 avec le reste de la CEA et l'EMT ,un peloton du1° REC les accompagne. Des C17 et des Antonov transportent les véhicules , le Guépard du 2° RIMa arrive avec une compagnie ,la batterie Guépard du 3°RAMa est projetée au Tchad le 12 janvier.Le 14 janvier ce sont les équipages des Mirage 2000 qui rejoignent.
Nuit du 11 au 12 janvier 2013 ,quatre Mirage 2000D du groupement air Epervier au Tchad effectuent des frappes dans le nord du Mali ,ils étaient appuyés par deux C135
Du 11 au 24 janvier 2013 ,premières opérations avec le 5° RHC .Première opération le 15 en direction de Markala ,le soir le dispositif est sur le pont.
La Mission Internationale de Soutien au Mali  (MISMA) va se mettre en place avec 3000 hommes.
Le GTIA 1 est donc formé de la Comoto 21° RIMa ,un escadron du 1° REC et une compagnie du 2° RIMa relevés mi février sur leurs positions par le GTIA 3 ,1° RIMa ,110° RI et 3° RH ,une compagnie du 2° RIMa est intégrée au GTIA2 avec le 92° RI  ,126° RI ,31° RG. Le GTIA para avec la 2°/2° REP  et les 1° et 2°/1° RCP,la 3/2°REP rejoindra courant février.Le GFS Sabre compte 300 personnels.
Le 12 janvier 2013 les maliens reprennent Konna après de violents combats qui ont fait une centaine d morts chez les islamistes
Le 13 janvier  4 Rafale partent de St Dizier pour frapper trois objectifs à Gao (camps d'entrainement et dépôts logistiques) ,une soixantaine de combattants ont été tués  et un à Toussun ,10h de vol 5 ravitaillements ,ils disposent de bombes GBU12 et AASM.
Des frappes ont eu lieu à Douentza (800km au nord de Bamako) et vers Nampala (100km de Konna).Des dépôts d'armes de munitions et de carburant ont été ciblés.
Du 13 au 15 janvier trois hélicoptères Tigre sont convoyés en renfort.
A Dakar les ATL2 passent de 2 à 5 pour obtenir plus de renseignements.En moins d'une semaine convergent 150 véhicules et plus de 2000 militaires français.Il y a aussi 12 chasseurs et 5 ravitailleurs.
Les bombardements se succèdent sur les centres logistiques ,les dépôts de carburant ,les sites d'entrainement ,les colonnes de véhicules.
Les combattants djihadistes ont évacué les grandes villes du nord qu'ils occupaient ,mais ils sont passés à l'offensive dans l'ouest en s'emparant de Diabali (400km au nord de Bamako) après des combats contre l'armée malienne.Tombouctou a été abandonnée par les islamistes
Quatre équipes  TACP du CPA 20 arrivent de France avec un contrôleur tactique air
Janvier 2013 ,arrivée de 3 Mirage 2000D remplaçant 2 Mirage F1CR envoyés à Bamako dès le 14 février.
15 janvier 2013 ,les troupes à pied interviennent pour la première fois pour reprendre une localité de l'ouest aux mains des djihadistes.
Arrivée du 4/1° RHP avec ses blindés positionné en Cote d'Ivoire ,il est renforcé d'hommes du 17° RGP et du 3° RPIMa ,soit 200 hommes.Des éléments du 5° RHC sont également partis pour le Mali avec une quinzaine de machines sous les ordres du colonel GOUT.
16 janvier 2013 ,les forces françaises déployées vers le nord ont rencontré des résistances à Diabali.Les FS ont du intervenir pour faire sauter ce verrou ,les combats sont violents ,au corps à corps .Dans cette zone se trouvent les groupes les plus durs et les mieux armés.Une antenne chirurgicale avancée est opérationnelle
Une centaine de soldats français avec une quinzaine de blindés sont arrivés à Markala près de Ségou à 235km au nord est de Bamako.Leur mission ,sécuriser un pont sur le Niger et empêcher l’accès aux djihadistes.
Dans la zone de Konna ,les djihadistes sont toujours présents.
17 janvier 2013 ,les combats ont encore opposé les FS aux islamistes à Diabali qui ont subi de lourdes pertes sur les 2000 hommes présents .33 pick-up auraient été détruits ainsi qu'un bâtiment ou se trouvaient les rebelles.
Les premières unités de la MISMA arrivent venant du Togo et du Niger ,la France a 1400 militaires sur le terrain.
Les avions de combat ont effectué une dizaine de sorties et 3 Mirage 2000D venant de N'Djamena avec leur soutien sont arrivés à Bamako.
18 janvier 2013 ,départ d'un détachement du 511° RT (il est rejoint par 80 hommes le 4 février).
Le BATLOG ,c'est 800 personnels dont 370 à Bamako et 340 à Gao
19 janvier 2013 ,le pont de Markala est tenu par les forces françaises qui protège ainsi la capitale du Mali.Il y a maintenant 2000 militaires français sur le sol malien.
Dans la nuit du 19 au 20 janvier ,un SGTIA a été mis en place à proximité de Mopti et de Sévaré ,celui de Markala s'est étendu vers Nionno
21 janvier 2013 ,arrivée du général Bernard BARRERA avec son EM.Le GTIA 1 était composé du 21° RIMa ,le GTIA 4 du 2° REP.
Reprise des villes de Diabali et Douentza qui étaient sous contrôle des jihadistes.2150 soldats français progressent vers le nord
22 janvier 2013 ,seules les FS et les chasseurs ouvrent le feu.Plusieurs SGTIA sont partis vers le nord Mali pour occuper le terrain laissé libre par les djihadistes.
Un centre de commandement d'Aqmi près de Tombouctou a été visé.
A Bamako les unités de soutien et de logistique montent en puissance ,la sécurité de la base arrière est assurée par une compagnie du 3° RIMa.
Nuiit du 23 au 24 janvier 2013 ,des raids aériens ont été menés au S de Gao.Plus de 2000 soldats  tchadiens et 500 nigériens sont en cours de déploiement au Niger ,150 burkinabe sont arrivés à Markala pour relever les français.
Le GTIA 21° RIMa s'est redéployé vers la ligne Diabali-Sevaré.
26 janvier ,Gao est prise par les FS et une compagnie du 1° RCP ,entre le 26 et le 27 la boucle du Niger est tombée avec les ponts intacts.Une trentaine de bombes sont lancées.Les FS ont également pris l'aéroport.
Après Mopti et Diabali les militaires français et maliens ont repris le contrôle d'Hombori (200km ouest de Gao).Gao est le prochain objectif des 3700 militaires de SERVAL et des 6000 hommes de la MISMA . On est à 920 km de Bamako;
Les islamistes ont saboté le pont de Tassiga sur le Niger.
Il y a 2500 soldats français au Mali.Une deuxième antenne chirurgicale a été déployée sur Sévaré.La MISMA a 1900 hommes à son effectif
27 janvier 2013 ,les troupes françaises et maliennes progressent vers Tombouctou ou ont eu lieu une vingtaine de frappes.
A Gao un escadron blindé est en place par les forces maliennes et plusieurs unités africaines.
Les forces françaises et maliennes se sont massées aux portes de Kidal fief touareg et islamiste.
Le BPC Dixmude qui a appareillé le 21 janvier et arrivé à Dakar avec le GTIA 92° RI avec les SGTIA 92° RI et 1° RIMa
28 janvier 2013 le 2° REP saute sur Tombouctou de nuit sur une zone non tenue ,choix du colonel Benoit DESMEULLES ,chef de corps.Il y a eu deux blessés à l'arrivée.
Le saut a été repoussé de 24h ,le 21° RIMa était embourbé.
Le REP a embarqué dans 3 C160 et 2 C130 pour 248 hommes ,après 4h30 de vol depuis Abidjan le saut a eu lieu à  23h30.La section Milan a sauté avec tous ses postes de tir et les JTAC du 35° RAP.Les 10 hommes du 17° RGP chargés de l'équipement de la zone de poser ont réalisé du bon travail;le 2° REP est resté 3 jours sur zone pour interdire la sortie nord de Tombouctou.
Les islamistes ont  saccagé la ville avant leur départ  dont 60 000 manuscrits du VIIè siècle
Après Tombouctou il faut prendre Tessalit au nord et Menaka à l'est pour avoir deux points d'appui.Un escadron du 1° RIMa et deux Caesar ont progressé pendant trois jours alors qu'une compagnie du 126° RI arrive à Menaka.Le GTIA4 est à Tessalit renforcé par le GIA3/1° RIMa.
Les blindés du 1° RIMa ont tiré 30 obus par engins dans la vallée de l"Amettetai.
Le 21° RIMa se charge de l'aéroport de Tombouctou avec une équipe du CPA 20 et deux groupes du 17° RGP.
Pour préparer la piste de Tombouctou ,quatre appareils sont mobilisés pour larguer une section du 17° RGP et son matériel ,le 30 janvier les avions de transport peuvent se poser.Le même jour ,le COS prend la piste de Kidal.
Au 29 janvier SERVAL mobilisait 3500 personnes.
30 janvier 2013,malgré une tempête de sable ,le soldats français ont pris l'aéroport de Kidal.Les chefs rebelles ont pris la fuite dans le massif des Ifoghas près de la frontière algérienne.

Février 2013 :
4 février 2013 ,l'armée française a procédé à des frappes aériennes intenses dans la région de Kidal.
La zone de Tessalit à 200 km au nord de Kidal a été la cible d'importantes frappes aériennes dans la nuit contre des dépôts logistiques et des centres d'entrainement.
Dès le déclenchement de SERVAL le 92° RI a déployé au Mali deux compagnies sur VBCI, ce régiment faisait partie de la QRF envoyée dans le centre de Gao.
Le GTIA2 comprenait les 1° et 4° compagnies ,une compagnie du 31° RG ,une batterie du 68° RAA aux ordres du colonel BERT chef de corps du 92 .Les 32 VBCI et 4 VPC ont embarqué sur le BPC Dixmude pour Dakar puis 1500km pour arriver à Gao le 8 février 2013.
A Kidal le controle de l'aéroport s'effectue par le renfort de deux sections du 1°RCP,un SGTIA du 1° RCP renforce le dispositif à Gao depuis le 2 février.Une troisième antenne chirurgicale est déployée à Gao.
Le 8 février une opératio aéroterrestre a été menée dans la zone de Tessalit ou des FS ont été parachutés pour sécuriser la piste de l'aéroport.Le SGTIA blindé du 1° RIMa a réalisé un raid de 500km à partir de Gao pour rejoindre Tessalit.
9 février 2013 ,nouvelle opération aéroportée sur Tessalit avec le largage par le 1° RTP, de 10 sapeurs du 17° RGP ,un tracto-chargeur ,un groupe  électrogène soit près de 14t de matériel ,vivres et eau.L'opération a été réalisée par 2 C160 et 1C130 venant d'Abidjan.La sécurité à Tessalit est assurée par un détachement des FS ,un SGTIA et deux sections du 1° RCP.
Le 10 février les terroristes frappent dans Gao.
Mi février ,l'opération rencontre les premières réactions des djihadistes dans les villes libérées. Près de 450 militaires européens dont 200 instructeurs vont être déployés pour former et réorganiser l'armée malienne.
Du 9 au 14 février ,les opérations aériennes se sont poursuivies région d'Aguelhok avec 80 sorties ,6 bâtiments et zones de stockage  ainsi qu'un camp d'entrainement ont été détruits.
Entre le 14 et le 18 février ,le GTIA2 (92° RI) appuyé par le GAM a lancé un raid blindé de Gao à Almoustarat au nord puis a rejoint Bourem.
Le 18 février ,dans le massif de l'Adrar ,opération PANTHERE
Les 19 ,20 et 21 février il y a de nouveaux combats dans Gao avec intervention des VBCI et de deux tirs Hot de Gazelle
Le 21 février 2013 , 20 à 30 djihadistes attaquent la mairie de Gao,une centaine d'obus de 25 mm ont été tirés , les combats ont duré de 11h à 15h avec rupture du contact vers 18/19h.
Fin février 2013 ,la 3/2°REP est engagée  sur Tessalit avec un posé du A340 à Niamey (Niger) puis 4 avions de transport pour rejoindre la zone.La compagnie est engagée le lendemain de son arrivée à Amettetai ,les JTAC du 35° RAP et les deux groupes du 17° RGP ont été utiles ainsi que les Milan ,10RC ,chasse et artillerie.Cette opération a duré 13 jours.
L'adjudant Harold  VORMEZEELE ,GCP a été tué lors d'une mission de reconnaissance.
Dans l'Adrar ,le régiment a employé 3compagnies plus une du 1° RCP
Fin février ,deux colonnes françaises et tchadiennes ont fermé le piège sur les djihadistes avec le GTIA 3 et le GTIA para soit 1200 hommes et 800 tchadiens.
Outre 3 Morts ,il y a eu plusieurs blessés dont certains ont été rapatriés en France par Falcon médicalisé avant fin février.Plusieurs blessés légers ont été pris en compte localement et ont repris le combat.
Les premiers présents sont rentrés en France en février (21° RIMa,1° REC et 3° RAMa). En 50 jours de combat 6 hélicoptères ont été touchés par des tirs d'ALI ;un Tigre a eu 27 impacts ,il y a eu aussi 2 VBL endommagés.

Le 1er mars 2013 ,l'ennemi ,une centaine d'hommes est surpris au petit matin et engagé à In Aroué. 30 à 50 djihadistes sont tués ,les VBCI ont subi deux tirs de RPG sans mal.
Le 2 mars des éléments du 17° RGP et du CPA20 ont découvert trois caches abritant des mitrailleuses et des mortiers.
4 mars 2013, les violents combats au nord du Mali ont couté la vie le 3 mars au caporal Cédric CHARENTON du 1° RCP ,dans la vallée de l'Ametettai.Des soldats tchadiens ont également été tués dans cette opération.
6 mars 2013,le retrait des troupes françaises a été annoncé  à partir d'avril mais un quatrième soldat français a été tué dans la région de Gao.Les français sont confrontés à une vive résistance des islamistes ,des chefs djihadistes ont été anéantis.
Vers 7h le brigadier chef Wilfried PINGAUD du 68° RAA a été tué au cours d'une opération de sécurisation au coté de l'armée malienne à une centaine de kilomètres de Gao au cours d'un accrochage avec des islamistes.Le détachement malien de 200 hommes environ appuyé par  une patrouille de Mirage 2000 et de s hélicoptères de combat , a riposté aussitôt faisant une dizaine de morts dans les rangs ennemis.
Des petits groupes harcèlent les militaires français et maliens  autour de Gao.
Dans la région de Tessalit les français conduisent des actions de recherche et de destruction sur un ennemi identifié.
Dans les Ifoghas quelques djihadistes se sont rendus au français.
MOYENS DE SERVAL MARS 2013
21° RIMa ,1 compagnie moto qui vient du Tchad et un EMT
1° REC ,2 pelotons venus du Tchad
3° RAMa ,mortiers de 120mm
1° RHP ,2 pelotons venus de RCI avec Sagaie et VBL
3° RPIMa, 2 sections venues de RCI
17° RGP,vient de RCI a sauté à Tombouctou
2° REP;EMT 2°Cie et CDC venant de Solenzara ,saut sur Tombouctou
1° RCP,2 compagnies venues de France ,une aéroportée à Gao
EM/9°BIMa le général LECOINTRE chef d'EUTM
2° RIMa ,1°Cie arrivé le 12 janvier par VAM
11° RAMa,2° batterie à 100 arrivée le 19 janvier par VAM
3° RIMa ,1Cie à Bamako
6° RG,1Cie à 100
1° RIMa,avec AMX 10 RCR
RICM,1 escadron à 150/200 et 50 véhicules
3° RIMa,1°Cie à 150 partis le 21 janvier à Bamako
EM/3°BM ,le général BARRERA commande SERVAL au Mali
126° RI le 20 janvier 2013
92° RI 1cIE VBCI ,un EMT et CDC transportés par BPC Dixmude
31° RG 2° Cie à partir du 21 janvier
GCM/27° BIM ,10 du 4° Rch
13° RG ,parti le 19 janvier
511° RT , à 100 partis de France le 19 janvier
7° RMAT ,à 150 partis de Varces
7° ACP ,ACA du SSA
Transit air CSFA de Mérignac à Bamako
CPA 20 ,2 TACP ,1CTA ,50 pax
CPA 30
1° RPIMa ,renfort de la 3° Cie fin janvier 50 pax
13° RDP,éléments du 3° escadron
CCT
4° RHFS ,3Caracal ,1 Cougar ,4 Gazelle ,1 ou 2 Tigre
CPA 10 ,2GRA
ALFUSCO
3/61 POITOU ,6ATA (4C160,2 C130)
EH 1/67 ,2 Puma et 2 Caracal fin janvier
5° RHC ,à 250 ,Puma et Tigre
1° RHC
Mirage 2000D ,total 6
Rafale ,6 au Tchad
Mirage F1 ,2
C135FR ,5
Transports
Drones,2 au Niger et 40 pax
ATL2, 2 puis 5 à Dakar avec 120 pax

7 mars 2013, aidés par 2000 soldats tchadiens ,l'armée française a fait tomber la citadelle d'Aqmi.
Le colonel GOUJON chef du GTIA 3 mène l'opération dans les Ifoghas.Aqmi avait accumulé du matériel en abondance ,des dizaines de tonnes d'armes et de munitions ,des ordinateurs ,GPS et téléphones.Une partie des djihadistes a fui la zone ,l'autre a été tuée par les frappes aériennes,mais certains sont encore cachés . Pour casser la citadelle le mouvement a été effectué sur trois axes,les tchadiens à l'ouest qui ont subi de lourdes pertes (26 morts et 63 blessés), à lest le GTIA 3 appuyé par le GTIA4 ,soit 500 hommes qui après avoir marché 5 à 6 jours ont pris les terroristes à revers.

ORDRE DE BATAILLE AU 10 MARS 2013
TESSALIT: GTIA Para avec 2SGTIA 2°REP et 2 SGTIA 1° RCP ,appuis du 17° RGP et 35° RAP
GTIA 3 1°RIMa et 11°RAMa
SGAM ,Tigre ,Gazelle ,Puma
ACA
GAO: GAM 1° RHCet 5° RHC
GTIA2:92° RI, 126° RI,2° RIMa ,RICM ,68° RAA
ACA
TOMBOUCTOU:SGTIA/GTIA3 avec EAE 1° RIMa
BAMAKO

EM Serval
3° RIMa (1Cie)
BATLOG ,511°RT et 7° RMAT
PRODEF ,CPA20 et 30
DETCHASSE, 6 Mirage 2000D du 1/3 et du 2/3 et 3/3
DET TANKER 2 ravitailleurs
N'DJAMENA

8 Rafale du 1/7 ,1/91et 2/30
Tankers
OUAGADOUGOU
Base Arrière COS ,1° RPIMa ,13° RDP ,Cdos Marine ,4° RHFS ,3/61 Poitou ,CPA 10
DAKAR
4 ATL2
ABIDJAN
Base arrière para
NIAMEY

DET HARFANG ,1/33 Belfort
Le 16 mars , le caporal du 1° RIMa Alexandre VAN DOOREN est tombé dans le nord du Mali victime d'un engin explosif.Il participait à une mission de fouille et de destruction de caches au sud de Tessalit,3 autres soldats ont été blessés.C'est le véhicule de tête qui a été touché.Deux caches d'armes et de vivres ont été détruites
Les 20 et 21 mars 2013 les rebelles s'en sont pris à l'aéroport de Tombouctou ,une bombe guidée laser a été larguée par un Mirage 2000 D ,deux jours plus tard  ,attaque de GAO.
Du 28 au 31 mars 2013
Le GTIA 3 a mené une reconnaissance vers Abeibarra et a rejoint Kidal ,des éléments de ce GTIA ont fait jonction avec les Forces armées tchadiennes pour une mission de contrôle de zone.Des munitions ont été découvertes lors de fouilles.
La force SERVAL se réarticule vers le centre en vue de son désengagement tout en soutenant la MISMA



Nuit du 30 au 31 mars ,15 djihadistes sèment le trouble dans le centre de Tombouctou s'en prenant à une caserne malienne.Au matin un peloton avec VAB et une section du 1° RIMa sont entrés en action pour régler l'affaire avec l'aide d'une patrouille de Mirage 2000 et d'une de Rafale.

Début avril
Les opérations aériennes se poursuivent dans l'Adrar et le centre du Mali de Gao à Tombouctou.
Du 1er au 7 avril 2013
Au NO de Tombouctou ,région d'Araouane des éléments du GTIA 2 appuyés par les hélicoptères et l'armée de l'air ont conduit une opération de reconnaissance et de fouille ,l'objectif a été atteint le 5 avril sans opposition.
Le 6 avril le GTIA2 renforcé de deux SGTIA du GTIA3 ,appuyé de 3 Gazelle et Tigre avec Mirage 2000D et Rafale ,a conduit une opération de reconnaissance avec fouille région d'In Ais au NE de Gao,plus de 13tonnes de munitions ,de l'armement ,du campement ont été saisis.
Le 10 avril ce sont une centaine de futs d'essence de 200 litres découverts à Almoustarat ,plusieurs terroristes ont été interpellés.
Du 3 au 13 avril le COS mène une opération à Taoudenni dans l'ouest du Mali puis dans l'est à Tin Zaouten ,le caporal chef Stéphane DUVAL est tué lors de cette phase
Courant avril SERVAL a commencé le retrait des premières troupes.Mi avril le 2° REP est rentré en France et en juillet ,50% de l'effectif auront quitté l'opération.
Le 11 avril ,120 soldats de Pamiers et de Tarbes sont rentrés en France
Il restera 2 GTIA pour 2000 hommes dont 800 pour le soutien.Mi avril également les hélicoptères sont rentrés ,il ne reste que les Puma de l'armée de l'air.
Le GFS ,500 pax est repliable sur Ouagadougou ,les moyens aériens de Bamako reviendront à N'Djamena.
Le 15 avril ,3 Mirage 2000D ,2 Rafale et un C135 ont quitté le Mali pour la France,il reste 3 Mirage 2000D à Bamako et 6 Rafale à N'Djamena.
Du 16 au 20 avril 2013 près de 700 militaires français et maliens ont participé à l'opération OBIOU au NE de Gao pour affaiblir les groupes terroristes dans leur logistique.
Du 20 au 25 avril 2013 ,les opérations aériennes se sont poursuivies avec plus de 120 sorties dans l'Adrar des Ifoghas et le long de la boucle du Niger.
A Gao les précurseurs du 2ème mandat de la brigade Serval ont rejoint leur future zone de déploiement.
Le 4 mai une QRF au profit des forces maliennes a été détachée suite à une attaque d'un convoi qui a fait 2 morts maliens et 3 blessés soignés par l'ACA française et dans la semaine du 2 au 8 mai les précurseurs du bataillon logistique de la MISMA sont arrivés au Mali
Le 8 mai le général Bernard BARRERA cède sa place au général Laurent KOLODZIEJ commandant la 6° BLB.
Du 11 au 16 mai ,les opérations aériennes se sont pour suivies avec 120 sorties pour la mise en place de la relève.Un premier convoi de VBCI est arrivé à Bamako le 15 mai et rejoindra Abidjan.
Les 13 et 14 mai s'est déroulée l'opération CHAILLOL entre Gao et Bourem ,un important stock de munitions  (plus de 150 obus) a été saisi et détruit.
Du 17 au 20 mai ,une trentaine de sapeurs du 31° RG ont installé un pont Bailey à Tassiga sur un axe majeur entre le Niger et le Mali ,la protection été assurée par une section du 2° REI et une section du bataillon nigérien de la MISMA.
Le 20 mai ,transfert d'autorité entre le GTIA 2 du colonel Bruno BERT chef de corps du 92° RI et du GTIA Désert du colonel Eric OZANNE ,chef de corps du 2° REI.
Le GTIA Désert comprend un EMT et une compagnie du 2°REI ,une compagnie du 1° RTIR ,une compagnie de combat du génie ,un détachement de fouille opérationnelle spécialisée (FOS) et une équipe opérationnelle de déminage (EOD) du 1° REG ,un escadron blindé sur AMX10RC du 1° REC et un groupement d'artillerie Caesar de 155 et mortier de 120.
Du 26 au 28 mai ,le GTIA-D a mené l'opération CEUZE entre Gao et In Zekouan.
Fin mai le 92° RI est rentré en France avec ses 350 personnels ,il en est de même du 1° RCP.
Il n'y a plus que 2 ATL2 au lieu de 5 ,les équipements déployés sont rentrés par mer mais il reste 3 drone Harfang.
Du 1er au 6 juin 2013 ,la relève de la brigade Serval se poursuit avec remplacement de la compagnie du 3° RIMa  à Bamako par celle du 152° RI et à Kidal une compagnie du 2° REI a pris la suite de celle du 126° RI.
Du 6 au 12 juin 2013 ,la force Serval a mené l'opération ORION région de Bourem.
Du 12 au 18 juin 2013 ,opération SIRIUS ,région de l'Adrar.
Le 24 juin ,les 3 Mirage 2000D sont relevés après 435 missions pour 2200h de vol.
Le 27 juin 2013 ,deux Puma de l'EH 1/67 sont rentrés en France après 360 h de vol et 160 missions ,ils sont remplacés par deux des six Puma du 1° RHC restant en place avec 3 Tigre (sur les Cool et 6 Gazelle avec le PC6 servant de liaisons logistiques.
Fin juin un CASA est arrivé au Tchad. Il reste 3200 militaires à cette époque
En juillet le 2° REI arme le seul GTIA restant avec le 1° REC et le 3° RAMa ,le génie combat est assuré par le 2° REG



En septembre 2013 ,la France a amorcé la deuxième partie de son retrait du Mali ,à Tessalit il reste une centaine d'hommes,les 3200 autres sont répartis à Kidal ,Gao et Bamako.Des relèves sont réalisées également mi-septembre.
Le 5° RHC déja présent en janvier 2013( c'est lui qui a été à l'origine ) a repris le groupe aéromobile.
La 9° BIMa est la principale unité au GTIA désert en remplacement de la 6° BLB , avec le 3° RIMa ,le 11° RAMa ,le 6° RG et le 1° RHP.
Fin septembre l'activité aérienne reste soutenue avec 80 sorties par semaine dont la moitié pour la chasse.Les Mirage 2000D et le tanker encore à Bamako devraient rejoindre N'Djamena au Tchad.
En janvier 2014 ,le niveau des 1000 personnes devrait être atteint avec du retard.
Dans le nord du Mali les soldats français recherchent pour neutraliser les caches d'armes ,220 tonnes de munitions ont été saisies dont une trentaine ont été cédées aux forces maliennes.
Les armes saisies sont aussi en grande quantité :100 fusils ,150 mitrailleuses ,40 mortiers et canons ,3 missiles SA7 russe et des tonnes de nitrate d'ammonium pour fabriquer des explosifs.
D'ici fin 2013 ,SERVAL devrait être allégé de 2000 hommes.
Pendant ce temps la mission européenne de formation EUTM Mali commandée par le général Bruno GUIBERT ,s'appuie sur 570 militaires dont 200 formateurs issus de 23 pays contributeurs.
Le 23 septembre 2013 le Mali a renouvelé son accord de défense et de coopération avec la France.
Du 20 octobre au 3 novembre 2013 ,opération HYDRE
Menée conjointement avec les FAMA et la MINUSMA avec 1500 soldats français et africains.Le colonel Bruno HELUIN commande les éléments tactiques terrestres.Un bataillon des FAMA et son DAO ont progressé sur l'axe Gao-Gossi puis vers le fleuve.
2 novembre 2013 deux journalistes français sont assassinés à Kidal ou se trouvent 200 militaires français.Dès l'enlèvement connu vers 13h15 ,la force SERVAL envoie une patrouille et rameute un Tigre et un Puma basés à Tessalit ,250km.Les corps ont été retrouvés à 14h50.
Le 3 novembre 150 militaires  de Gao sont venus en renfort.
Courant décembre 2013 la réduction d'effectif a continué , de 3000 à 2500  et il n'y a plus que 1000 soldats fin janvier 2014.
Janvier et février 2014 ,les opérations aériennes se sont poursuivies avec 70 sorties dont 20 par la chasse ,30 au transport ,le reste au ravitaillement et au renseignement.
On rentre dans une phase de relève de la 9° BIMa par la 27° BIM . Le général Benoit HOUSSAY commandat la 27° BIM a pris ses fonctions de général adjoint de la force SERVAL.
Le 27 janvier 2014 ,le BATLOG Normandie -Provence a participé au désengagement des derniers VBCI de Bamako qui rejoindront la Cote d'Ivoire.
Du 22 au 24 janvier 2014 ,un détachement du génie du GTIA Korrigan a dépollué des bâtiments occupés par les terroristes en 2013.Il reste 2300 soldats français au Mali.
600 militaires des FS et une ou deux compagnies d'infanterie et 400 en soutien.Coté ALAT il ne reste plus que 9 appareils ( 1 Tigre ,2 Gazelle ,6 Puma et 1 Pilatus ) sur les 17 aux moments forts de SERVAL.
L'armée de l'air a rapatrié sur N'Djamena son détachement chasse de Bamako ainsi qu'un tanker. Sur 6 Rafale ,il en reste 4 les autres ont rejoint le Tchad.Cette baisse permet de servir SANGARIS  et SERVAL .Il y a possibilité aussi de déployer au Niger ,des travaux d'infrastructure sont réalisés à Niamey et  les deux drones REAPER (escadron des drones 1/33 Belfort arrivés fin décembre 2013 pour renforcer les trois HARFANG déployés depuis janvier 2013 ,ont pu être accueillis favorablement.Ils ont effectué leur premier vol le 16 janvier 2014 avec 30 aviateurs.
250 personnels sont basés à Niamey avec un ATL2 de la marine et les flottilles 21F et 23F de Lann-Bihoué.
La France est présente au Niger depuis 2010 avec des FS et les équipages de patrouilles maritimes (repartis en 2011).L'opération SERVAL a renforcé les moyens avec l'implantation des drones Harpang puis un centre de traitement du renseignement.La possibilité d'accueil des chasseurs est effective depuis 2014 pour les Mirage 2000D
Le groupement de transport opérationnel mobilise 3 C160 du 1/64 Béarn,et 2/64 Anjou d'Evreux.
Au Mali la compagnie du 126° RI basée à Kidal depuis le 8 octobre 2013 a rejoint N’Djamena.
17 VBCI ont été rapatriés sur Abidjan soit une compagnie
8 mars 2014 ,le 2° REP a déployé une équipe de 10 opérateurs sur la BOA de Gao.Ils font partie d'une équipe de 42 GCP avec des appuis et 4 largueurs du 1° RTP aux ordres d'un détachement léger tactique (DELTAC) ,ils prennent la relève du premier détachement qui a assuré deux largages dans la BSS en décembre 2013 et janvier 2014.
A peine arrivé le détachement part en opération dans l'Adrar des Ifoghas avec le GTIA Vercors du 7° BCA ,faute de renseignements l'opération se termine et trois semaines plus tard Vercors rejoint Gao.
Pendant ce temps le 2° REP n'a pas été engagé immédiatement ensuite il part pour deux semaines sur Tessalit via Kidal.
Dans la nuit du 7 au 8 mai la P4 du sergent Marcel KALAFUT est attaquée à l'IED ,le sergent est tué, les deux autres occupants blessés,l'opération est stioppée

En mars 2014 ,le GTIA Désert  s'articule autour du 7° BCA avec le 2° REG ,le 4° RCh ,le 93° RAM et ses mortiers de 120mm.Ce GTIA s'appelle maintenant Vercors.
6 DLAO servent au profit de la MINUSMA et 3 DAO au profit des forces maliennes (32 par DAO) ,le CPA 30 a pris le DLA de Tessalit en février 2014 en remplacement du CPA 20.
Le DETALAT est mis en œuvre par le 3° RHC.
Le RMT doit fournir une compagnie au printemps alors qu'une autre se trouve au Tchad depuis février 2014.
Le BATLOG Camargue est arrivé le 19 février avec le 503° RTrain
De fin novembre 2013 à mars 2014 ,45 djihadistes tués dont au moins quatre chefs ,les terroristes ont intensifié leurs tirs de roquette BM21 ,les attaques à l'IED et par mines ont également augmentés.Un VAB a sauté sur une mine et a subi plusieurs tirs de roquettes.Aucun site militaire français n'a été touché.
Dans la nuit du 4 au 5 mars un groupe a été neutralisé par des frappes de Tigre et de Mirage.
Une Gazelle de l'ALAT a été touchée son pilote blessé
Début mai 2014 ,le 41° RT a remplacé le 53° avec 80 transmetteurs ,son chef de corps commandera le groupement trans depuis N'Djamena ,ultérieurement le 41 fournira a partir de l'été un détachement transmission au profit de SANGARIS;
Les 4° RMAT et 516° RTrain seront aussi déployés.Le 25° RGA avec 60 hommes construit un parking  sur la BA de N'Djamena.La 3/19°RG rejoindra le Mali avant la fin de l'année.
Mi mai 2014
L'armée malienne est lourdement défaite à Kidal par les touaregs maliens au moment du transfert du PC principal de Bamako à N'Djamena qui sera retardé .Une centaine de soldats du 2° RIMa arrivent en urgence d'Abidjan et d'Atar en Mauritanie pour renforcer les 1600 hommes de SERVAL. Les djihadistes se sont installés dans l'Adrar
début juin ,18 GCP du 2° REP avec un médecin et un guideur aérien embarquent dans un C160 pour un largage sous voile ,mais il n'y a plus de roquette de 122 qui ne seront plus tirées depuis cette opération.
Fin aout 2014 ,les drones stationnés au Niger ont emmagasiné 5200 h de vol dans la BSS (depuis janvier 2013 pour les Harfang) ,les Reader ont réalisé 1400h en 7 mois.

Le 28 novembre 2015
Deux casques bleus guinéens et un civil de l'ONU ont été tués lors d'une attaque à la roquette contre un camp de la MINUSMA à Kidal.L'attaque n'a pas encore été revendiquée.

SUIVRA
william

william durand

Messages : 1994
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 74
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum