SOCIETE DES VOLONTAIRES

OPEX LICORNE EN COTE D'IVOIRE OCTOBRE 2002

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OPEX LICORNE EN COTE D'IVOIRE OCTOBRE 2002

Message par william durand le Mer 14 Oct - 11:46

OPEX LICORNE EN COTE D'IVOIRE OCTOBRE 2002

Le 19 septembre 2002 une tentative de coup d'état à Abidjan dégénère en soulèvement armé ,au nord Korhogo passe sous contrôle des rebelles qui marchent sur Bouaké et s'en emparent.Le 43° BIMa est en alerte ,un peloton est envoyé à l'aéroport d'Abidjan.
20 septembre 2002 ,le colonel DE KERSABIEC commandant le 43 scinde ses forces et demande des renforts.

La France lance l'OPEX LICORNE

Du 22 au 26 septembre 2002
Début de l'opération par une intervention humanitaire sur Korhogo et Bouaké par la 4/21° RIMa et le 3/1° RIMa qui ont évacué 3000 ressortissants et l'envoi de renforts du 1° RCP région Yamoussoukro le 22 septembre 2002 avec sa CEA et sa 2° Cie qui se trouvent à Libreville sous les ordres du colonel THUET chef de corps du 1° avec un EMT.Le dispositif s'est étoffé avec l'arrivée de la CEA du 2° REP dans l'ouest venant de Djibouti.
Le dispositif est le suivant:
_EMT à l'aéroport de Yamoussoukro
_2/1° RCP + un peloton de Sagaie 1° RIMa à Tiebissou (Cne GOVYS)
_CEA/1° RCP à l'aéroport avec une section route de Bouaflé
_CEA/2°REP école baptiste de Bouaké avec une section à Brobo (Cne DOUCET)
Une section du 1° RCP est en défensive à Tomboukro dans une usine à cacao abandonnée ,le BATLOG de la 2° brigade logistique s'y installe (Lcl RAYNAUD).Il doit ravitailler 4000 hommes ,assurer le 3° échelon des matériels.Il comprend un groupement médico-chirurgical ,une compagnie de transport ,une de maintenance ,une de ravitaillement ,une CCL et une cellule du commissariat.Le 2° Escadron de transport de blindés assure les missions de transport avec 74 hommes et VTLR.
Il s'y trouve aussi le détachement du SEA avec 7 camions CBH 385 transportant 18tonnes de carburant.Au niveau santé le 3° régiment médical soutient le GMC avec 2000 consultations par mois et 20 interventions par semaine.
Le 1° GLCAT soutient l'homme et ses besoins avec 20 hommes.
Octobre 2002 ,une contre attaque des FANCI sur Bouaké échoue.
Du 7 au 10 octobre les rebelles se heurtent aux paras de la 2/1° RCP et aux Sagaie du 3/1° RIMa à Tiebissou et perdent plusieurs véhicules.
11 octobre 2002 ,prise de Daloa par les rebelles.
Après le 18 octobre ,le 2° REP est remplacé par un groupement tactique du 8° RPIMa.
23 octobre 2002 ,première manifestation des jeunes devant le 43° BIMa qui repousse les manifestants à coup de lances incendie et lacrymogènes. .Deux sections du 8° RPIMa et la 3/2°RIma ont participé à la défense du 43° BIMa.
A partir du 25 octobre 2002 ,le dispositif change
_EM de brigade à Abidjan venant de la 11° DP sous les ordres du général BETH
_EMT/1° RCP à Yamoussoukro avec CEA et 2° /1° RCP à Bouaké et les GCP à Bondoukou.
_EMT/8° RPIMa avec la 3/8°RPIMa à Touba et la CEA/2°REP à Banoufla
_A Abidjan le 43° BIMa avec sa CCL et la 3/2° RIMa
_Le 3/1° RIMa est réparti dans les unités avec les Sagaie.
Les accords de Marcoussis ne sont pas appliqués et la Cote d'Ivoire reste coupée en deux.

28 novembre2002 ,Man est prise par les rebelles (mouvement MPIGO) ,le 2° REP et l'ALAT se saisissent de l'aéroport de Man et évacuent les ressortissants.
La CEA du 2° REP et les Sagaie du 1° RIMa sont engagées immédiatement ,une reconnaissance avec 2 Sagaie et une section d'alerte sont prises à partie par un fort élément rebelle avec mortier.Ils se replient en défensive jusqu'à l'aube ou avec les renforts de mortiers et Milan héliportés, la prise de l’aéroport a été possible.10 rebelles tués ,un légionnaire blessé,une centaine de ressortissants évacués

En décembre 2002 ,les 3° et 4° Cies du 1° RCP relèvent le régiment et s'installent à Tiebissou et à Bouaké.
18 décembre ,les rebelles ont repris Man ,le colonel MAURIN chef de corps du 2° REP se réarticule ,la 1° compagnie quitte Guessabo pour tenir Duékoué (Cne DUNANT) ,la 4 assure la sécurité de l'axe Duékoué -Guessabo PC du REP.
19 décembre ,Bangolo tombe aux mains des rebelles soit à 20km de Duékoué ,le 20 des mouvements sont signalés par le Breguet Atlantique ,une Mercedes fonce sur les légionnaires ,après deux tirs de semonce ,tir de destruction ,un obus de 90 stoppe le véhicule qui explose ,deux pick up arrivent et ouvrent le feu ,méme sanction ,obus de 90 et tirs de 12,7
21 décembre 2002 ,les jeunes de Vavoua veulent descendre sur les positions des légionnaires ,deux groupes de combat sont en place ,12,7 et Milan prêts a tirer.3500 manifestants calmés par leur chef mais à 100 km à l'ouest une autre compagnie du 2° REP est au contact pour de bon.Un peloton du 1/1° RHP se trouve avec la 1°Cie/2° REP avec 3 ERC90 et 3VBL;
28 décembre 2002 ,arrivée de renforts ,LICORNE compte 2500 hommes.Le 2° REP fait mouvement vers l'ouest.
La 1/2° REP assure un blocage face à l'ouest à Guessabo alors que la 4° reste en réserve à Toumodi.
29 décembre tirs de mortiers de 81 pour dégager une patrouille tombée dans une embuscade
De retour dans la capitale la 4/21° RIMa sera relevée en fin de séjour par la 3/2° RIMa qui restera à Abidjan ainsi que le 3/1° RIMa.

janvier 2003
Le 2° REP est constitué de son PC ,des 1° et 4° Cies ,de sa CEA et de la CCL.
Le 1° RCP a son PC ,ses 3° et 4° Cies et le 8° RPIMa est avec sa 3° Cie ,le 2° RIMa a sa 3° Cie.
Il y a aussi le 6° RG et le 1/1° RHP.
Le 6 janvier 2003 ,les français (2° REP ,1°RHP et ALAT)  ont livré deux combats meurtriers pendants plusieurs heures ,il y aura 4 blessés français alors que les rebelles laissaient 30 morts.
Février 2003 ,le 2° REI qui a relevé le REP mène plusieurs opérations dans l'ouest contre des bandes infiltrées.
14 et 15 février 2003 ,arrivée de la 3/7° BCA pour se déployer le 28 dans l'est dans la région de Bondoukou.
Le 3 mai 2003 ,création d'une zone de confiance.
25 aout 2003 ,deux soldats du 92° RI sont tués dans un guet apens.La 2/126° RI reprend par la force la presqu'ile de  Sakassou
Du 1er au 4 décembre ,manifestations de jeunes devant le 43° BIMa.

2004
La présence du 43° BIMa à Port Boué a empêché une généralisation des actes anti français.
25 mars 2004
La répression sanglante d'une manifestation de l'opposition par les forces gouvernementales a relancé le risque de chaos dans le pays.
Le général de division JOANA commande 4500 hommes articulés en 5 GTIA maintenant.
_GTIA 43° BIMa à Abidjan
_GTIA 1 à Bouaké avec le 152° RI (CCL ,2°/152° et 3/35° RI ) la 1/8° RA (60 hommes) comme compagnie Proterre , un escadron de circulation ,un peloton AMX10RC du 1° RIMa et un peloton du 19° RG aux ordres du colonel THOMAS chef de corps du 152° RI
_GTIA2 à Duékoué avec le 1° RHP avec les 3° et 4° escadrons (Colonel DELORT LAVAL)
(3/1° RCP ,2/3° RPIMa,et la 2/92° RI).La 2/3°RPIMa est à Man , la 3/1° RCP région de Bangolo et la 2/92° RI à Duékoué
_GTIA 3 à Korhogo avec le 1°/2°Rch ,6°RG
_GTIAT (temporaire) commandé par le lieutenant colonel PHILIPPI à Daloa avec le 3° RIMa (CEA/3°RIMa,4/1°RCP et 1/1° RHP) soit 497 hommes
_BATALAT du 3° RHC avec 7 Puma et 7 Gazelle
_BATLOG (1° brigade LOG) avec 1° et 6° RMAT ,121° RT soit 305 hommes ,DETAIR avec 4 C160 et 2 CASA.
La MINUCI est prévue pour remplacer LICORNE.
4 avril 2004
Mise en place de l'ONUCI chargée de la mise en place des accords de Marcoussis avec près de 180 français dont 171 du 5° RG aux ordres du Lieutennant colonel Xavier BREHIER.Le détachement français du génie soutient la brigade est dont l'EM est à Zambakro.
7 juin 2004 ,une section du 1° RTir repousse l'infiltration d'une bande armée venue du nord.
25 juin 2004 ,assassinat d'un artilleur du 40° RA sur un check point FANCI par un soldat ivre

4 novembre 2004 MANDAT 7
L'aviation gouvernementale rompt le cessez le feu en violation des accords de Marcoussis.
Vers 10h une manifestation est organisée devant le 43° BIM ,la 1/35° RI est en alerte et se met en position pour contenir la foule ,elle est relevée par les gendarmes mobiles alors qu'une section est envoyée à l'aéroport pour protéger le C160 et les 2 CASA.L’hôtel Golf est saccagé et passe sous protection française ,les élèves français sont bloqués par les manifestants dans les écoles.Deux sections du 35 sur VAB et une du 43° vont extraire les enfants jusqu'à 21h30.
6 novembre 2004
A 13h40 des avions Sukhoi 25 pilotés par des mercenaires biélorusses attaquent le camp français de Bouaké ,le tir des roquettes provoque la mort de 8 soldats français et fait 37 blessés du 2° RIMa ,RICM et du 505° RT.
Le BATALAT est intervenu rapidement pour évacuer les blessé (6° RHC).
A 14h toutes les unités de Cote d'Ivoire sont en alerte rouge.Le 2° RIMa a effectué des tirs missiles Milan et l'ALAT   des Hot sur des hélicoptères dans l'enceinte de la présidence ivoirienne et à Yamoussoukro.Une section du 35° RI  a reçu ordre de détruire les appareils qui ont opéré à Bouaké et qui viennent de se poser sur l'aéroport.
Les unités sont aux ordres du général PONCET.
Les forces ivoiriennes harcèlent les français à l'aéroport ,la section en place est renforcée d'une autre section et d'un peloton blindé de 4 Sagaie du 1°/1- 11°RC.Les français ont en face des miliciens armés ,des émeutiers ,la bataille va durer près d'une heure.Les tireurs d'élite sont mis en place à leur tour.A 6h30 le lendemain un premier détachement du 2° REP venant de Libreville arrive et relève le 35 et tous ceux qui sont engagés à l'aéroport afin de se rendre en ville ou règne l'anarchie.
7 novembre 2004 , à 10h30 la 1/35° RI reçoit l'ordre d'intervenir dans Abidjan sur l'axe principal de la ville et dès 13h elle participe à l'extraction urgente de ressortissants.Près de 5000 ressortissants français sont évacués.
8 novembre 2004, tous les moyens ALAT sont regroupés à Abidjan soit 7 Puma ,2 Cougar venus de Libreville ,une patrouille mixte de Gazelle et une Gazelle de commandement.
9 novembre 2004 ,à 6h30 la 1/35 est relevée en ville par la compagnie Guépard du 126° RI.
10 au 18 novembre 2004
Évacuation par le 43° BIMA de 8000 ressortissants français dont 1500 enfants suite aux exactions menées contre les français et étrangers.
Novembre 2004 à février 2005,la 1/35° RI  ( Cne Josselin de METZ ) devient la 2/43° BIMa.
Le 4 novembre 2004 ,l'aviation des FANCI viole le cessez le feu des accords de Marcoussis.Il faut éviter l'escalade de la violence ,mission de la 1/35° RI . Ce même jour une manifestation est organisée devant le 43° BIMa ,la 1° Cie est mise en alerte et se place en position.Après la relève par un élément de gendarmerie mobile française ,une section est déployée sur l'aéroport pour assurer la sécurité des avions de transport soit un C160 et 2CASA CN235. L’hôtel Golf est saccagé ,un élément part renforcer le dispositif de protection des infrastructures ,les élèves des écoles françaises sont à leur tour bloqués par les manifestants ,la 1°/35° RI intervient pour extraire les enfants avec 2 sections de VAB ,à 21h30 tous les enfants sont en sécurité;
Le 7 décembre 2004 ,le TCD Ouragan part de Toulon relever le TCD Foudre en soutien des troupes de l'opération Licorne.

Février 2005
600 hommes du 7° BCA dont la CEA rejoindront le GTIA2 à Man.Leur mission ,étre en mesure d'évacuer les ressortissants,de soutenir l'ONUCI et faire respecter le cessez le feu.
juin 2005 ,le général IRASTORZA dirige LICORNE à Abidjan.
Mandat 10 d'octobre 2005 à février 2006.
Les GTIA 1 et 2  sont placés à hauteur d ela zone de confiance à Bouaké et Man pour maintenir le cessez le feu ,contrôler la ZDC et soutenir l'ONUCI.Le GTIA 2 contrôle le grand ouest ivoirien du Libéria au lac Kossou.
La 3/16° BC est à Daloa (Cne Franck COURREGES) avec un peloton du 5/1° REC  sur AMX10RC et un groupe de tireurs d'élite.En 4 mois la 3/16°BC a arrêté 6 personnes ,récupéré des Kalachnikov et un RPG7 ,elle a contrôlé le positionnement des check points ,les réels et ceux ne devant pas être là.
En octobre 2005 ,le 16° BC envoie 9 AMX10P pour renforcer la nouvelle 6° compagnie du 43° BIma à compter du 18 octobre 2005 débarquement le 22 octobre du TCD Sirocco). La 6°/43° BIMa est composé de 2 sections mécanisées du 16°BC qui seront relevées par la 1°/35° RI avec 13 AMX10P.
Décembre 2005,organisation de LICORNE
_GTIA1 à Bouaké avec le 6-12°RC et 16° BC ,1° RS ,RMT
_GTIA 2 à Man avec 16° BC ,6-12° RC ,1° REC (5°esc) ,1° RAMa (le 16° BC aligne les 1°,2° et 3° Cies ,le 6-12° RC son ERIAD (450 hommes du 16° BC sur les 850 ,136 hommes à l'ERIAD/6-12RC ,130 légionnaires du 5/1° REC , batterie de 4mortiers de 120 et Compagnie Proterre du 1° RAMa ,2 sections de la 3/21° RIMa ,1 section du 13° RG
_GTIA 43 à Abidjan avec 43° BIMa ,RMT ,110° RI ,6-12+ RC ,57°RA ,1° RAMa
_BATLOG à Tombokro avec 8° RMAT ,13° RG ,SEA,SSA
_BATALAT à Abidjan avec un DETALAT à Bouaké et à Man (3° RHC)
Le GTIA 2 est aux ordres du colonel Bernard BARRERA chef de corps du 16° BC ,il a pour mission de contrôler le grand ouest ivoirien de la frontière du Libéria au lac Kossou.Il est implanté autour de Man:
_TC2 et CO à man
_1°/16°BC à Danané
_2°/16° BC à Bouaké
_3°/16° BC à Daloa
_SAM2 du 1°RAMa à l'aéroport de Man
_ 3 pelotons du 5°/1° REC à Bangolo ,Duékoué,Guezon
_ERIAD du 6°-12°RC à Zuénoula
_2 sections de la 3°/21° RIMa à Odienné

Février 2006
C'est toujours le 10° mandat qui est en place.Le 6 février 2006  le 3° RPIMa est en place à Man
De mars à juin 2006,11° mandat, le GTIA2 est formé du 3° RPIMa (3°,4°Cies et UCL) ,le 4/1° RHP, un escadron du 1-2° Rch ,une batterie du 35° RAP et une section du 17° RGP aux ordresd du colonel GUIBERT chef de corps du 3° RPIMa.
Le 4/1° RHP se trouve à Bangolo (Cne de la BRETOIGNE) avec un peloton de Sagaie ,2 sections du 3° RPIMa et un renfort de GCP. A Danane se trouve la 4/3° RPIMa (Cne BRUNET) avec 3 sections et un peloton du 1° RHP.Ils interviennent sur le village de Boueneu avec appui de la SML du 35° RAP.
En tout 850 hommes dont 450 du 3° RPIMa
De mars à juin 2006 ,le GTIA1 est aux ordres du colonel PAULET chef de corps du 2° REP avec les GCP/2°REP ,les 1° et 3°/2°REP le 3/3° RH et la 4/1° RHP, un peloton génie du 17° RGP  et un DETALAT soit environ 300 hommes,le PC est à Bouaké.
A partir de juin 2006 ,le 12° mandat est aux ordres du général de division LECERF (DCD depuis)
_GTIA1 à Bouaké avec le 2° REI et le 1° REC
_GTIA2 à Man avec le 21° RIMa (1/21°) et le 1° REC aux ordres du lieutenant colonel COLLIGNON (son père le général COLLIGNON est Président d'honneur de la Société des Volontaires)
_GTIA 43 à Abidjan avec 43° BIMa ,2° REI,1° REC,1°RTir,402° RA et 3° RAMa
_BATLOG à Abidjan à partir du 13° mandat
_BATALAT à Abidjan 5° RHC (colonel VALETTE d'OSIA)
De juin à octobre 2006 le 4/1°  REC est déployé au sein du GTIA2 et depuis le 9 juin il est implanté à Bangolo.Le 1° juillet il couvre la région de Daloa.Les pelotons sont répartis dans des postes isolés en liaison avec l'ONUCI. Ils étaient équipés de VAB canon de 20mm pour les opérations de recherche d'armement notamment à Bangolo
A L'ONUCI se trouvent 200 français à Yamoussoukro
DIFFÉRENTS MANDATS DE LICORNE
Mandat 1 avec la 11° BP en 2002
_le GTIA1 est créé en octobre 2002 avec 2compagnies du 1° RCP et la CEA du 2° REP
_en février 2003 ,création du GTIA 2 avec CCL ,1°et3°/2°REP ,un peloton du 1° RHP
Mandat 2 avec la 6° BLB ,avril à juillet 2003
_GTIA2 avec 2° REI ,21° RIMa et 1° REC
Mandat 3 avec 3° BM mai à aout 2003
_GTIA1 du 92°RI
_GTIA2 du 126° RI
Mandat 4 avec la 2°BB septembre à décembre 2003
_GTIA1 du 1° RI
_GTIA2 du 1° REC
_GTIA3 du 501-503° RCC
Mandat 5 avec la 7° BB de janvier 2004 à mai 2004
_GTIA1 avec 152° RI ,35°RI,8°RA et 1-2° Rch
_GTIA1 avec 9° BIMa , 3° RIMa et RICM
_GTIA2 avec 11° BP ,1° RHP ,3° RPIMa et 92° RI
_GTIA Temporaire ,3° RIMa ,1° RHP et 1° RCP
_GTIA 43 avec 3° BM ,126° RI ,35° RI et 2° REP
Mandat 6 avec la 1° BM de juin à octobre 2004
_GTIA1 avec 501-503° RCC
_GTIA2 avec 1° RTir
Mandat 7 avec 9°BLBIMa de novembre 2004 à février 2005
_GTIA1 avec le RICM et 2° RIMa
_GTIA2 avec 3° RIMa
_GTIA 43 avec 35° RI
Mandat 8 avec 27° DIM de mars 2005 à juin 2005
_GTIA2 avec 4° Rch
Mandat 9 avec 3° BM de juillet à octobre 2005
_GTIA1 avec 126° RI
_GTIA2 avec 92° RI
Mandat 10 avec la 2° BB de novembre 2005 à février 2006
_GTIA1 avec le 6-12° RC et 1° RS
_GTIA2 avec 16° BC et 1° REC
Mandat 11 avec 11° BP de mars à juin 2006
_GTIA1 avec 2° REP et 3°RH
_GTIA2 avvec 3° RPIMa et 1° RHP
Mandat 12 avec 6° BLB
_GTIA1 avec 2° REI et 1° REC + DETALAT
_GTIA 2 avec 21° RIMa (Lcl COLLIGNON) et 1° REC + DETALAT
_GTIA 43 avec 2° REI ,1° REC,1° RTir,402° RA ,3° RAMa + BATALAT
Mandat 13
_le BATLOG est replié à Abidjan

2007
12 janvier 2007
Les unités présentes:
ONUCI:les 1°,2°et 5°RG
LICORNE: 6° et 7° RMAT ,27° et 7° BCA,le RMT ,le 4°Rch ,le 93° RAM ,le 54°RA ,le 2°REG ,les 5° et 6° RHC
29 juin 2007
Attentat manqué contre le premier ministre ivoirien.
La force Licorne doit réadapter son dispositif ,le GTIA de Man étant démantelé mais garde une bonne capacité d'intervention grâce au BATALAT;
LICORNE devient une force d'Action Rapide.
9 novembre 2007
Les unités présentes
_GTIA 43 ,le 501-503° RCC ,le 35° RI et le 1° RMAT
LICORNE: EM/1°BM avec 511°RTrain ,le 1° RMAT ,le 6° RMAT ,le 4° RMAT ,le 1°RI ,le 501-503°RCC ,le 3°RG et le 1° RHC
ONUCI: les 1° et 5° RG

2008
En mars 2008 ,LICORNE a fermé la base logistique de Tombokro et l'effectif est ramené de 2400 à 1800 qui sont répartis dans un GTIA et une base de soutien interarmées (BSIA) à Abidjan et Bouaké.Les soldats de LICORNE sont la Force de réaction rapide de l'ONUCI .
Le 28 juin deux soulèvements à Vavoua et à Séguéla ont nécessité l'action de cette force avec 130 hommes transportés par C160 avec une vingtaine d'hommes des FS.
9 Mai 2008, les unités présentes
LICORNE:16°BC ?le 6-12°RC ,le 13°RG ,les 1° et 7° RMAT ,le 516° RTrain et le 1° RHC.
ONUCI: les 1° et 5° RG et le 17° RGP
30 juin 2008 ,l'ONUCI a démantelé les derniers postes sur la ligne verte qui depuis 2007 succède à la Zone de confiance mise en place en juin 2003.

5 juin 2009
La force LICORNE est commadée depuis cette date par le général HOGARD avec 950 hommes qui sont regroupés à Abidjan par création du BATLI fusion du GTIA et de la BSIA qui soutien l'ONUCI.
les détachements du 1° REC ,du 2°REI ,du 1° REG et de la 6°Cie de transmissions constituent le BATLI
Le DETALAT est à base du 1° RHC.
30 juin 2009 ,dissolution du 43° BIMa à Abidjan.
LICORNE compte 840 hommes recentrés sur la capitale et formant le BATLIC aux ordres du général AUTRAN (COMANFOR) qui a remplacé le général HOGARD.
Le mandat 22 est celui des légionnaires du 1° REC ,2° REI ,2° REG avec renforts d ela 6° BLB et 6° RCS.
A Abidjan se trouve un détachement d'intervention lagunaire du 519° RTrain.
Le mandat 23 est armé par le 1°RCh ,le 152° RI et le 19° RG.
10 décembre 2009
LICORNE compte 900 hommes environ basés à Abidjan prèts à intervenir auprès de l'ONUCI.

Février 2011
La force LICORNE compte 1100 hommes et en mars la situation empire à Abidjan
1er avril 2011
Les combats commencent dans la capitale ,les ressortissants s'abritent au camp de Port Boué ou se trouve le bataillon LICORNE avec 1100 hommes qui a reçu un renfort de 150 personnels début mars.
Nuit du 2 au 3 avril 2011
Prise de l'aéroport par la force LICORNE qui se renforce immédiatement de deux compagnies arrivées en C160 et C130.
1600 ressortissants dont 500 français sont hébergés au camp.
4 avril 2011
4 Gazelle et un Puma interviennent en soutien de l'ONUCI pour détruire au sol l'armement lourd de Laurent GBAGBO ,des sites d'armements lourds ont été traités au canon de 20 et au missile AC ,la radiotélévision ivoirienne a aussi été frappée soit au total 29 véhicules détruits et 3 canons anti aériens.
L'opération était constituée d'éléments du 16° BC ,12° RCuirs,13° BCA ,3° RPIMa ,2° REP et RMT.
Depuis début avril ,le DETALAT avec ses 99 personnels dont la moitié du 1° RHC à opéré en zone urbaine dans la ville d'Abidjan sans erreur de tir.
Nuit du 4 au 5 avril 2011
2 Gazelle canon avec 2 Viviane et un Puma Pirate (canon de 20) ont décollé à 16h30 après les MI24 de l'ONU ,la mission a duré 5h avec ravitaillements moteurs tournant ,le bilan est de 27 véhicules détruits ,3 BM21,4 blindés,20 pick-up et 4 canons antiaériens.
6 avril 2011
Une équipe du 1° RPIMa a été infiltrée par Puma a proximité de la résidence de l'ambassadeur du Japon.Une fois l'équipe déposée par corde lisse ,le Puma est reparti en attente avant de revenir récupérer les sept dipmomates dont un blessé à la jambe.L'opération a duré une heure environ.
7 avril 2011
La résidence de l'ambassade de France est prise pour cible , aucun soldat français n'est blessé.
10 avril 2011
Les tirs de l'ALAT (1° RHC) par 2 Gazelle Hot ,2 Gazelle canon de 20 et un Puma plus 2 MI24 Hind de l'ONUCI sont concentrés sur l'infrastructure.La mission a duré 7 heures.Deux sous GTIA ont été déployés boulevard de France, le 3°/12° RC et la 2° /16°BC  avec par sous GTIA ,2 sections d'infanterie ,un peloton d'ERC90 ,un élément du génie et une section ONU de togolais ,la 3°/13° BCA est en réserve (ces unités ont été renforcées par la 4°/RMT  venue du Tchad et les 3°/3° RPIMa  et la 4°/2°REP plus 100 gendarmes mobiles)

31 décembre 2014
FIN DE L’OPÉRATION LICORNE.
La France reste présente avec les FFCI (forces françaises en Cote d'Ivoire) dont l'effectif de 450 doit passer à 850/900.

D'autres infos seront rajoutées ultérieurement au fur et à mesure de l'exploitation de mes documents.
william

william durand

Messages : 1942
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 73
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum