SOCIETE DES VOLONTAIRES

OPEX FORPRONU/FRR/IFOR/SFOR EN EX YOUGOSLAVIE A PARTIR DE 1992

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OPEX FORPRONU/FRR/IFOR/SFOR EN EX YOUGOSLAVIE A PARTIR DE 1992

Message par william durand le Lun 30 Nov - 10:30

OPEX FORPRONU/FRR/IFOR/SFOR EN EX YOUGOSLAVIE A PARTIR DE 1992
Trois généraux français ont commandé la FORPRONU , les généraux COT ,de LAPRESLE et JANVIER ,le général MORILLON a commandé les Forces de l'ONU en Bosnie en 1993.

Résolution 743 des Nations Unies.

22 mars 1992, 900 hommes du 1° RIMa , du 2° RIMa ,du RICM ,du 6° RG et du 9° RCS arrivent en Croatie pour s'installer sur le front croato-serbe en Krajina ,ils forment le BATINF 1 à Gracac.( à l'origine les français devaient être déployés en Slavonie) . La Krajina ou les serbes ont déclaré la République serbe de Krajina.
30 mars 1992 fin de mise en place du bataillon.
Le 1/1° RIMa sur la frontière bosniaque à Donji Lapac est la 1° Cie du bataillon ,la 2 est au pont de Maslenica, la 3 (3°/RICM) à Lovinac ,la 4 avec la Cie génie  à Sveti Rok ,la 5 (CEA/2° RIMa) à Zemunik sur l'aéroport de Zadar.
Avril 1992 ,les premières unités mises en place sont le 403° BSL de Zagreb et le BATINF1 de Gracac puis de Glina jusqu'en juin 1994.
Le BATINF1 expérimente et met au point ses missions :
_connaitre le milieu géographique et humain ,renseigner sur la situation en Krajina et en Croatie
_se déployer entre les belligérants et imposer un cessez le feu en faisant reculer les unités au contact
_ouvrir et protéger les premiers CP
_apporter une aide humanitaire d'urgence aux minorités croates ,recueillir le maximum de réfugiés bosniaques
_déminer les axes ,les zones de contact et les points de passage.
Jusqu'à la mi mai une première étape consiste à découvrir le milieu humain ,détecter les chefs ,reconstituer les ordres de bataille.
En mai le bataillon étend sa zone de 40km vers l'ouest ,phase qui se conduira jusqu'en septembre avec des interventions musclées pour faire cesser les combats ,recueil et évacuation de 4000 réfugiés bosniaques de Kulen-Vakuf vers la poche de Bihac ,établissement d'une zone tampon démilitarisée dans la chaine du Velebit ,échanges d e prisonniers et de morts.
En septembre une demi compagnie prend en charge Dnis et permet un retour au calme.
A la fin de son mandat le BATINF 1 a dépolué 1000 km d'itinéraires ,1200 mine srelevées.Le bataillon a perdu 5 hommes et a eu 16 blessés.
1er juillet 1992 ,le BATINF 2 est créé en juillet jusqu'en décembre 1995.
Le colonel de STABENRATH arrive à Sarajevo ,il a pour mission d'établir un cordon de sécurité coté est vers Dobrijnia. Sur l'aéroport abandonné par les serbes , se trouvent 6VAB du 153° RI qui seront renforcés par le commando marine de Penfentenyo soit une quarantaine d'hommes. La 1/2° RIMa et une petite unité du RICM vont s'installer face à l'est.
Avril 1992 , le bataillon français (BATINF 1) issu de la 9° DIMa (4°/2°RIMa) va se déployer en Krajina pour faire respecter le cessez le feu alors que depuis aout 1991 ,d'intenses combats ont lieu dans cette région ,mais les serbes échoueront devant Bihac.Le bataillon est aux ordres du colonel MEILLE avec son PC à Gracac ,5 compagnies de combat ,les services et une compagnie du 6° RG ,soit 946 personnes et 254 véhicules.Les unités proviennent du 1/1° RIMa ,du 3/RICM ,la CEA ,la 4 et la 2 du 2° RIMa et la logistique du 9° RCS.
Dés le 14 avril , des patrouilles de reconnaissance se dérouleront sur la ligne de cessez le feu.
17 juillet 1992
A 17h15 ,le bataillon va connaitre ses premiers morts ,le capitaine LINARES et le le lieutenant CAPO sont tombés tués par l'explosion d'une charge de démolition de 150kg.
Fin juillet ,le secteur est considéré comme nettoyé ,armes lourdes reculées du front ou enfermées dans des dépôts.
14 septembre 1992 ,le conseil de sécurité de l'ONU vote la résolution 776 autorisant l'élargissement du mandat et des effectifs de la FORPRONU.La mission est claire ,assurer la sécurité de l'aide humanitaire
Octobre 1992
Création du BATINF 3 dans la poche de Bihac jusqu'en octobre 1994.
Mise en place de la FORPRONU 2 dans la poche de Bihac.
Les premiers arrivés sont de la 15° DI avec un escadron de Sagaie du 1° RIMa ,la majeure partie étant du 126° RI avec à sa tête son chef de corps qui commande 1350 hommes et aussi une compagnie du génie qui vient des FFA.
Au début de l'hiver un bataillon de 320 hommes du 71° RG a rejoint.
Le commandement des unités de l'ONU est assuré par le général MORILLON.
La deuxième relève viendra aussi de la 15° DI et l'escadron du 1° RHP (1° Esc) ,les sapeurs du 31° et du 33° RG qui creuseront une tranchée anti chars pour sauvegarder la partie ouest de la ville sous protection de 3 ERC90 et sur une colline des postes Milan de la 3/99° RI.La 4/126° RI se trouve au nord.
Mi octobre 1992
Arrivée du bataillon français de Croatie armé par la 10°DB pour l'essentiel et des éléments de la 8° DI soit 900 hommes aux ordres du colonel MACQUET en Krajina du sud.
Novembre et décembre 1992
Mise en place d'un DETALAT à Split et d'un BATGEN à Kakanj.
Le BATGEN est sous les ordres directs du général commandant la FORPRONU ,il a permis de fin 1992 à fin 1995 l'approvisionnement de Sarajevo et du nord  de la Bosnie.Ses missions ,soutenir le complexe électrominier de Catici , construire ou refaire des pistes ,déneiger et dépolluer les emprises de la FORPRONU.Pour cela il y avait 550 hommes avec un EM ,une UCL ,une unité mixte génie combat/travaux et une unité de travaux lourds (Belgique jusqu'en fin 1994 puis génie de l'air français) et 25 engins de TP ,plus de 20 camions bennes ,30 véhicules blindés (VBL ,VAB ,M113) ,un peloton de transport VTLR et un peloton de citernes tactiques.

1993
22 janvier 1993
Le BATINF 1 a été attaqué sur le pont de Maslenica ,les militaires français ont gardé le poste de Karin-Plaza mais l'adjudant RODANGE et le sergent CANAVESE ont perdu la vie.
26 janvier 1993
Depuis cette date la marine participe aux opérations en Adriatique avec l'OPERATION BALBUZARD et à partie du 15 juin ce sera l'OPERATION SHARP GUARD, soit 3000 marins vont participer à ces opérations.
Mi février 1993
Le 2° REP (colonel POULET) avec la 1° et la 4° Compagnies est sur l'aéroport entre serbes et bosniaques.Il a relevé le RICM à partir du 20 janvier alors que le précurseur de la CEA et de la BCS sont en place depuis Noél.La mission ,assurer la protection d el'aéroport et escorter des convois de vivres sur Butmir et Dobrinja.
Juin 1993
Création du BATINF4 à Sarajevo jusqu'en décembre 1995.
Le bataillon d'infanterie de Bihac est constitué du 126° RI avec à sa tête le colonel de BOUTEILLER ,le 92° RI y participe (Cie de commandement) ,il y a aussi le 1/1° RHP soit environ 1350 hommes.les trois compagnies sont fournies par les 92° ,99° et 126° RI ,la section Mistral est du 35° RAP (4° batterie) qui surveille la grande base et une unité de soutien logistique du 15° RCS..
Des chars T55 ont été repérés ,le capitaine de Koopeman demande l'autorisation de déployer le deuxième peloton  qui arrive trois quart d'heures après avec trois VAB et des fantassins du 92° RI. Ils se mettent en position bien en évidence face aux serbes qui se  retireront dans la nuit.
Été 1993
La situation change de jour en jour ,mais les serbes ont gagné la bataille de Sarajevo.Les casques bleus sortent du périmètre de l'aéroport et un bataillon français (BATINF 4) est basé en plein cœur de Sarajevo.
Sur l'aéroport le 2° REI a remplacé le 2° REP avec les 1° ,3° Cies et la CEA avec son chef de corps ,le colonel de RICHOUTZ et 104 commandos de l'air arrivés fin juin.L'armement lourd est composé de quatre véhicules d'intervention blindé (VIB) et d'un VAB spécial armée de l'air
La 1/2°REI va surveiller une portion de route à une vingtaine de kilomètres à Hadzici.Avec l'aide du 6°REG les légionnaires vont remplir 3000 sacs de sable en trois jours et le 15 aout ,le poste est prêt dans une carrière qui surplombe la route.
Le bataillon français va s'installer dans l'ancienne patinoire de Sarajevo.Le colonel TRAQUI chef de corps du 21° RIMa et chef du bataillon avec un EM et une UCS du 21 plus les 2°,3° et 4°Cies du 21,un escadron du 1° RS et un détachement du 6° REG. Une compagnie s'installe à Zetra mais les serbes ne sont pas d'accord , à peine installée ,deux coups de mortier suivis d'un déluge de 680 projectiles allant de 82mm à 122 détruisent 2VAB ,2VBL et un TRM 4000.Une sentinelle du 21 sera blessé par balle à la mâchoire.
Le 2° REI et le 21° RIMa se partageront la mission d'interposition entre serbes et bosniaques dans les monts Igman.
Le 14 aout 1993 une rafale arrive près d'un PC du 21° RIMa blessant le capitaine JACQUONO à la poitrine ,celui-ci bascule par dessus un parapet.Les deux marsouins qui veulent le récupérer sont accueillis par un tir nourri puis les bosniaques posent des mines pour empêcher l'évacuation.Deux sagaie arrivent en renfort ,l'évacuation est réalisée.
La 1/2° REI est sur le mont Bielasnica avec 10 artilleurs du 7°RA et leur radar de surveillance du sol.
Fin septembre 1993
Le BATINF 1 aux ordres du colonel RATEL est composé d'alpins de la 27° DA (le bataillon rentrera fin mars 1994) dont l'ossature est à base du 27° BCA avec des appelés volontaires (1CCS ,1Cie Log,ICie de génie ,5Cies de combat ,1 antenne chirurgicale.Trois rotations ont été nécessaires pour transporter ces personnels à Zagreb ,la mission ,contrôler le cessez le feu. Le bataillon est engagé autour de Glina.
Mars 1994
Création du BATINF 5 à Sarajevo et dans les monts Igman jusqu'en décembre 1995.En avril le 2° RIMa est désigné pour mettre sur pied ce bataillon .La relève aura lieu en septembre par des unités de la 27° DIM ayant pour ossature le 7° BCA commandé par le colonel DELAWARE avec le 13° BCA ,le 27° BCA ,le 2° RCS et le 93° RAM.
En avril 1995 c'est le RMT qui prendra ce secteur puis en juillet le 8° GC.
Hiver 1994
Mise en place dans la région de Sarajevo des détachements d'intervention et d'assistance en montagne (DIAM)  à la demande de la 9° DIMa .Ils ont l'hiver avec les relèves sur le mont Bielasnica.
Mai à octobre 1994
Lors de son 3ème mandat la 15° DI a perdu deux casques bleus victimes de snipers.
La 2° DB fournit le 4ème mandat du bataillon d'infanterie d Bihac (BIB) avec pour ossature le 5) ri  (3Cies de combat et un EM) .Trois bases seront équipées ,Vélika Kladusa ,Coralici et Bihac ville.
Le 18 mai une section de la 1/5° RI est bloquée près de 7 heures avec la menace des armes AC et dans Bihac la 2/5° RI subir des tirs d'artillerie.
24 octobre 1994
Les chasseurs du BATINF 5 sont dans les monts Igman alors que deux brigades bosniaques implantées en zone démilitarisée depuis 14 mois doivent effectuer leur retrait.Renforcés du BAT2 ,ils doivent occuper les positions abandonnées.Les positions sur les hauteurs de Krupac ont un intérêt stratégique et seront difficiles à lâcher.
Il est 11h ,4 VAB dont un canon de 20 et une Sagaie doivent appuyer les groupes au sol.A 14h le détachement du génie passe devant pour ouvrir le passage .A 15h le responsable bosniaque agressif donne 15mn aux casques bleus pour sortir de la zone.Les chasseurs reçoivent ordre de tenir Krupac1.
15h15 ,les bosniaques ouvrent le feu ,déclenchent des mines à effets dirigés.La deuxième salve est déclenchée à 15h21.En état de légitime défense l'ordre de riposter arrive et la riposte est brutale alors que la troisième salve bosniaque est partie à 15h27 suivie de la riposte des chasseurs ,riposte brève mais massive.Le cessez le feu arrive malgré quelques tirs bosniaques.L'action de feu a duré moins d'une demi heure ,les casques bleus ont tiré un millier de projectiles dont 60 obus de 20mm et 300 cartouches de 12,7mm.
En janvier 1995
Le poste de Krupac 3 est toujours présent et les bosniaques se sont retirés  de la zone en violation des accords internationaux.
10 décembre 1994
Les réserves d’essence de Sarajevo ne représentent plus que deux jours de consommation ,une mission rejoint Kakanj pour livrer 30M3 d'essence à Sarajevo.
Le détachement comprend 20 personnels dont 14 parachutistes des 14° RPCS et 8° RPIMa avec 6 citernes ,2VAB et un VBL aux ordres de l'adjudant BOMPART du BATINF4.Les serbes de Bosnie ont donné leur accord pour ce transport. Au dernier point de contrôle les serbes exigent que les véhicules leur soient remis et cherchent à isoler les personnels des véhicules. Les mitrailleuses de bord et les armes individuelles sont armées.Des observateurs de l'ONU arrivent sur place.Vers 23h les serbes tentent une nouvelle fois de prendre les véhicules ,une garde veille .Les négociations commencent le 12  et à 13 h le convoi repart accueilli par le général GOBILLARD Commandant le secteur.

1995
Printemps 1995
La BIH (armée bosniaque) lance une série d'attaques visant à dégager Sarajevo ,l'artillerie serbe de son coté se déchaine sur les villes bosniaques.

25 mai 1995
Suite à une attaque serbe au mortier sur Sarajevo,les appareils de l'OTAN frappent un dépôt de munitions près de Palé ,capitale des serbes de Bosnie.En représailles toutes les grandes villes bosniaques sont bombardées et Tuzla connait un véritable carnage. Le lendemain nouvelle attaque des avions US.La réaction violente des serbes ne se fait pas tarder,ils réoccupent tous les points de contrôle d'armement tenus par les casques bleus qui sont pris en otages (167 soldats dont 103 français) et leur matériel est également pris (16 blindés dont 6 Sagaie).Pendant cette période ,le colonel MICHEL chef de corps du RMT est resté en contact avec les maréchaux des logis HOUZELOT et VANUXEM du 2° RD qui se sont frayé sun passage en bousculant les serbes jusqu'à leur abri ou ils se sont retranchés une semaine.
Le 26 un sergent et 5 légionnaires du BATINF2 sont bloqués avec leur VAB par les serbes ,ils repartent le 30 pour l'aéroport,les serbes devant leur détermination les ont laissé passer.
Le 27 mai 1995
A 4h30 au pont de Verbanja , c'est la 1/3° RIMa attachée au BAT4 qui va étre au combat.Le capitaine LECOINTRE saute dans son VBL ,la porte Sierra Victor est aux mains des serbes.
Le BAT4 est aux ordres du colonel SANDAIL ,chef de corps du RICM qui met ses hommes en alerte.
A 6h45 le général GOBILLARD donne l'ordre de reprendre la position ,le capitaine LECOINTRE dirigera l'action avec sa 1ère section commandée par le lieutenant HELUIN.
Dès 7h20 début du déploiement avec deux pelotons de Sagaie du 3/RICM au nord ,le 4/RICM a disposé un groupe de VAB canon de 20 face aux immeubles ,un peloton du 1° REC est en réserve.
La mise en place à pied a été privilégiée  à la place des VAB ,un groupe doit attaquer le premier bunker et le reste doit nettoyer la zone vie et s'emparer du bunker ouest.
A 8h11 ,c'est l'assaut ,le groupe est arrêté ,les Sagaie tirent ,le lieutenant lance le deuxième groupe directement sur la grande porte.Pendant un échange de tir le marsouin Jacky HUMBLOT est tué
alors qu'il était sur le toit pour soutenir l'assaut,le lieutenant HELUIN est blessé ,il y a corps à corpsdans le couloir et le marsouin AMARU est tué en appuyant l'assaut à partie de la tourelle de son VAB.
La section HELUIN est relevée avec 17 blessés par la 3/3° RIMa.Les serbes ont eu 4 tués et 4 prisonniers.
Le 1er juin 1995 ,l'ONU rejette les conditions serbes et le président CHIRAC annonce la création d'une force de réaction rapide (FRR) (VOIR LE CHAPITRE CONCERNANT LA FRR/BMN)
Au BATINF 5 ,le RMT a été relevé par le 8°GC d'Allemagne.Sur Igman la 3°/RMT du capitaine GARNIER passent les consignes aux chasseurs ,ce secteur est calme.A Brezovaca des éléments de la 2° et du 4°/RMT et le poste de Dupovici sont sur la ligne de front et surveillent l'axe Tarcin-Hadzici  ,ont connu l'enfer.En mai 150 obus sont tombés près du poste et 7 de gros calibre dans le poste ,la zone vie a été détruite.Pendant 14 jours ils sont restés sous l(orage dans leur trous de combat remplis d'eau refusant la relève.
A l'aéroport au BAT2 se trouvent la 2° ,la 4° et la CEA du 2°RIMa plus le 1°/1°RIMa et une compagnie du 6° RG aux ordres du colonel THONIER ont relevé le 1° REC.Ils doivent assurer la protection de l'aéroport et d'une partie de la piste logistique.Le poste de Butmir est tenu par la 2/2°RIMa à l'entrée de la piste logistique Sarajevo-Igman aux ordres du capitaine COLLIGNON.
Le 2° RIMa a pu établir une traversée de l'aéroport pour les serbes et les bosniaques et sécuriser les axes logistiques de Kiseljak,Krupac et la piste du mont Igman ou 105 convois ont transité soit 1300 VAB ,P4 ,citernes ou camions civils pour ravitailler Sarajevo et la FORPRONU. Cibles des serbes les 4,14 et 22 juillet 1995 ils ont été appuyés par les mortiers de la BMN mais 15 hommes ont été blessés.
Le BAT4 composé de 2 compagnies du 3° RIMa et de deux escadrons du RICM  a en charge le centre ville.Les hommes du 4/RICM ont abandonné leur VAB Hot et font des opérations anti sniper.
A Zetra les marsouins du 3/RICM ont perdu leur médecin capitaine tué d'un obus de 120.

7 juin 1995
Le détachement BALBUZARD NOIR formé du 3° RHC et du 4° RHCM embarqué sur le PA Foch doit renforcer Sarajevo en héliportant une section de mortiers lourds du 2° REI.Le détachement sera renforcé par le détachement de Split des 6° et 7° RHC.
Le 8 un premier hélicoptère décolle de la Foudre pour une première rotation sur Babindol ou à 13h15 ,un obus tombe sur la zone de poser.A 15h le  dernier appareil se pose sur le Foch.
A PARTIR DU 23 JUIN 1995 VOIR ÉGALEMENT LA PARTIE FRR.
16 septembre 1995
Le BATINF4 du colonel MARENGO chef de corps du 3° RPIMa (UCS du Cne BERTHOMIEU , 1° Cie Cne FERRUS ,2° Cie Cne LAMY ,3° Cie Cne PERRIN) est renforcé du 17° RGP , du 1° RHP et du 14° RPCS ,ce bataillon est professionnel à 97% ,il doit assurer le désenclavement de Sarajevo et protéger les convois et ouvrir des axes.Il a commencé son 6° mandat le 16 septembre 1995 ,il est installé à la Skenderija (complexe sportif).Des points de controle serbes ou bosniaques sont levés.A l'ouest de Stup un poste de combat français se trouve à 250m de la ligne de front.Peu à peu la paix s'installe
Novembre 1995
Le BATINF2 est sous les ordres du lieutenant colonel CAILLE et doit défendre l'aéroport et surveiller la ligne de front avec application du cessez le feu.Les hommes sont issus du 6° RPIMa ,du 1° RCP ,du 1° RHP et du 17° RGP et 51% sont des appelés volontaires.
Plus de 70 mines AC ont été neutralisées et une centaine de mines AP.
La liberté de circulation des populations civiles serbes ou bosniaques est assuré grâce au crossing de l'aéroport.Chacun son tour pour traverser la ville dans le sens Lukavica-Ilidza pour les serbes ou Drobrinja-Butmir pour les bosniaques.Chaque jour des centaines d'hommes ou de femmes ,des centaines de véhicules ,des centaines de tonnes de vivres ou de charbon passent sous protection des soldats français.
Le BATINF5 du colonel MOUSSU (740 hommes dont 56% d'appelés de la 27° DIM) contrôle la zone démilitarisée au sud de Sarajevo,depuis sa mise en place en avril 1994 il en est à son 5° mandat,avec ses 15 postes  il contrôle les abords et la piste du mont Igman.
Du 25 au 29 novembre 1995
Visite du général MONCHAL ,CEMAT
De 1992 à 1995 ,la FORPRONU  a perdu 55 Morts, 79 blessés graves et 516 blessés légers.
Lieutenant de vaisseau Jean Loup EYCHENNE le 7 janvier 1992 (ECMM) ,mission d'observation de la communauté européenne.
Caporal Marc DUBREUIL du RICM le 7 juin 1992 en Krajina du sud.
Caporal chef André GUGAN du RICM le 7 juin 1992 en Krajina du sud.
Sergent chef Jean Louis NAVARRO du RICM le 7 juin 1992 en Krajina du sud.
Lieutenant Philippe  CAPO du 2° RIMa le 17 juillet 1992 en Krajina du sud.
Capitaine Jean Pierre LINARES du 2° RIMa le 17 juillet 1992 en Krajina du sud.
Brigadier Eric MAROT du 10° RCS le 8 septembre 1992 à Sarajevo.
Maréchal des logis chef Frédéric VADET du 8° RCS le 8 septembre 1992 à Sarajevo.
1ère classe Jean Alain BATAILLE du 4° RD le 8 novembre 1992 en Krajina du sud.
Sergent Jean CANAVESE du 8° RI le 25 janvier 1993 en Krajina du sud.
Adjudant Patrick RODANGE du 94° RI le 25 janvier 1993 en Krajina du sud.
1ère classe Ratislav BENKO du 2° REP le 11 février 1993 à Bihac.
Caporal chef Jean François du 711° GPTES le 9 avril 1993 à Zagreb.
Brigadier chef Sylvain ROYER du 711° GPTES le 13 avril 1993 à Bihac.
Adjudant chef Louis LECHAT du 3° RMAT le 11 septembre 1993 à Zagreb.
Caporal Yannick BENOUARET du 31° RG le 5 novembre 1993 à Bihac.
Adjudant Jean François LACOMBE du 18° RT le 24 décembre 1993 à Pocigrad.
Caporal chef Stéphane DUBRULLE du 1° RS le 11 mars 1994 à Bihac.
Caporal Johny COMTOIS du 3° RIMa le 13 juin 1994 à Sarajevo.
Parachutiste Emmanuel DESCHAMPS du 9° RCP le 16 aout 1994 à Sarajevo.
Parachutiste Jean Marc CARBONNEL du 8° RPIMa le 19 aout 1994 à Sarajevo.
Caporal chef Bruno AZZI du 4° RG le 14 mars 1995 dans les monts Igman.
Adjudant Jean Luc BIGOT du 4° RG le 14 mars 1995 dans les monts Igman.
Sergent Christophe CHAUVET du 4° RG le 14 mars 1995 dans les monts Igman.
Caporal chef Adriano DE PINA OLIVEIRA du 4° RG le 14 mars 1995 dans les monts Igman.
Caporal chef Franck GONNIN du 4° RG le 14 mars 1995 dans les monts Igman.
Lieutenant Arnaud LEFEBVRE du 54° RT le 14 mars 1995 dans les monts Igman.
Sergent David MACCHI du 4° RG le 14 mars 1995 dans les monts Igman.
Caporal Antoine MARZO du 4° RG le 14 mars 1995 dans les monts Igman.
Caporal chef Patrice TALARICO du 4° RG le 14 mars 1995 dans les monts Igman.
Sergent Ralf GUNTHER du 1° REC le 14 avril 1995 à Dobrinja.
Sergent chef Eric HARDOIN du 6° RCS le 15 avril 1995 à Sarajevo.
Adjudant chef Raymond AUBLANC de l'EAG le 22 avril 1995 à Sarajevo.
Maréchal des logis Sylvain BEILLON du 6° RCS le 22 avril 1995 à Sarajevo.
Major Jean Marie HERVE du 27° RI le 22 avril 1995 à Sarajevo.
1ère classe El Hadj HOUIDEF du 21° RIMa le 15 mai 1995 à Sarajevo.
Caporal Marcel AMARU du 3° RIMa le 27 mai 1995 à Verbanja.
Marsouin Jacky HUMBLOT du 3° RIMa le 27 mai 1995 à Verbanja.
Maréchal des logis chef Fabrice DUFLOS du 32° RA le 3 juin 1995 à Karlobag.
Capitaine Denis PANAZOL du 3° RHC le 28 juin 1995 à Trieste (opération Balbuzard).
Caporal chef Bastien OTTAVIANI du 9° RCS le 29 juin 1995 à Sarajevo.
1ère classe Mickael MARCHAND du 1° GLCAT le 1° juillet 1995 à Zagreb.
Légionnaire Jozsef SZIRAKI du 6° REG le 11 aout 1995 à Plocé.
Capitaine Gilles CARREAU de l'EAG le 22 juillet 1995 à Sarajevo.
Médecin capitaine Eric DORLEANS du RICM le 22 juillet 1995 à Sarajevo.
Caporal Thierry CLERAN du 6° REG le 11 aout 1995 dans les monts Igman.
Sergent chef Régis AUZEREAU de l'ECPA le 11 aout 1995 dans les monts Igman.
Caporal Stéphane RAOULT du 8° GC le 11 aout 1995 dans les monts Igman.
Maréchal des logis Thierry TANCHON du 601° RCR le 25 aout 1995 dans les monts Igman.
1ère classe Jean François GOSME du 501° RCC le 14 septembre 1995 à Dbrela.
Maréchal des logis David MROCZKOWSKI du 501° RCC le 14 septembre 1995 à Dbrela.
Sergent chef Olivier MEYER du 19° GC le 15 septembre 1995 dans les monts Igman.
Caporal Adam KLOS du 2° REI le 2 novembre 1995 dans les monts Igman.
Sergent chef Palasete SAKO du 17° RGP le 14 novembre 1995 à Sarajevo.
Colonel Laurent Robert de la BA 942 le 13 novembre 1995 à Zagreb.
Capitaine de corvette GRAFF de l'EUMM le 19 novembre 1997 à Belgrade.

Le début de la mise en œuvre du Plan de paix sous l'égide de l'OTAN met fin à la FORPRONU et à l'ONURC en Croatie.
Le groupe aéronaval composé du PA Clemenceau et de son groupe aérien au complet ,de la frégate Jean Bart et  du ravitailleur Meuse a rejoint la zone dans le cadre de l'OPEX SALAMANDRE pour assurer le soutien des forces qui se mettent en place.

20 décembre 1995
Opération Joint Endeavour
L'IFOR (Implementation Force) a pris le relais de la FORPRONU , le général JANVIER est adjoint au commandant d ela force et sera relevé par le général HEINRICH le 19 février 1996.Sa mission doit durer un an.
Sa mission est de veiller au respect de l'accord de paix ,de surveiller la ligne de cessez le feu et les zones de séparation des forces sur le terrain et dans l'espace aérien de la Bosnie-Herzégovine.Elle doit aussi soutenir le retrait des unités de la FORPRONU qui ne lui sont pas transférées,veiller à la dépollution des zones minées et recourir à la force en cas de violation de l'accord.
La division française ou division multinationale sud est est sous les ordres du général RIDEAU ,les brigades françaises Janus et Bravo sont commandées par les généraux SOUBIROU et ZELLER , elles englobent les BATINF 5 et 6 (13° BCA et 2° REP) pour la première et 2 et 4 (1° RS et 21° RIMa) pour la seconde.
La division multinationale sous contrôle français comprend 7500 français dont l'EM est à dominante 6° DLB et le PC à Sarajevo. Elle comprend un groupement d'artillerie à 16 pièces de 155 AUF1 ,un bataillon du génie ,un bataillon d'hélicoptères et des éléments de soutien logistique.

Janvier 1996
Création du BATINF6 dans le cadre de l'IFOR.C'est le 2° REP ,un escadron du 1° REC et des éléments du 6° REG qui a effectué le 1° mandat.
Le 3° RIMa a assuré la relève avec son PC à Borci et les 2° et 3° /3° RIMa ,la CEA/3° RIMa et la 1/2° RIMa et le 2/1° RIMa.
La 3/3° RIMa est aux ordres du capitaine DEBUIRE
Le 2/1° RIMa est à Jablanica aux ordres du capitaine RECH.
En deux mois le BAT6 a récupéré quelques 200 armes diverses.
Du 20 décembre 1995 au 1° décembre 1996 (la mission de l'IFOR se termine le 1er décembre 1996)
Le 20 décembre ,ceux de la FRR ou de la FORPRONU restant ,il faut changer de béret (à savoir que ceux de  la FRR avaient leur béret d'arme et non béret bleu)
En 5 mois on peut circuler sur sniper Alléy ,les feux rouges refonctionnent,la vie reprend à Sarajevo ou se trouve la division Salamandre ou division multinationale du sud est qui couvre Mostar ,Sarajevo et Gorazdé sous les ordres du général RIDEAU (connu au COMFAR) pour faire appliquer les accords de paix.
La division compte 10 000 hommes.La première brigade française est à Rajlovac (Sarajevo) et la deuxième à Mostar.Les éléments organiques sont pour l'essentiel français avec 3200 hommes qui arment un escadron d'éclairage divisionnaire ,un groupe d'artillerie ,un DETALAT avec 10 Puma et 10 Gazelle et un RCS de plus de 1000 spécialistes.
L'escadron d'éclairage provient de l'EED de la 10° DB avec 39 VBL ,5 VAB ,des TRM 2000 équipés de radars RASIT et 158 hommes.
Le détachement du Génie du 6° REG (3° Cie) comprend 450 légionnaires et des parachutistes du 17° RGP.Il a relevé 146 roquettes ,6 missiles ,140 grenades à fusil ,250 grenades à main ,1154 mines AP ,157 mines AC et 5 tonnes d'explosifs
Dans Sarajevo le 1° RS patrouille  en ERC 90 avec ceux du 21° RIMa.
SALAMANDRE ,c'est aussi une brigade espagnole à Medugorje ,une brigade italienne à Vogosca (Sarajevo) ,un bataillon aéroporté portugais à Gorazdé (rattaché à la brigade italienne) ,un bataillon mécanisé égyptien et un bataillon d'infanterie marocain (rattachés à la brigade espagnole) ,des compagnies de transport autrichienne ,belge et grecque.
20 Décembre 1996
L'IFOR devient la SFOR (Stabilisation Force)

Opération Joint Guard articulée en 4 phases:
_phase de transition pour restructurer et redéployer les moyens de l'IFOR du 20 décembre 1996 au 2 février 1997.
_phase de stabilisation avec normalisation des zones les plus tendues.
_phase de dissuasion avec transfert des responsabilités ,diminution des forces et redéploiement (maintien de 6 bataillons en Bosnie-Herzégovine et par des forces d'action rapide à l'extérieur)
_phase de désengagement qui s'achéverait en juillet 1998.
La France à plus de 6900 hommes.
Février 1997 ,le 2° RIMa est à Sarajevo.
Septembre 1997
La brigade Franco-Allemande est déployée en Bosnie au sein de la SFOR.
Le BATFRA  constituant la brigade centre de la division Salamandre est commandé par le colonel BERAUD chef de corps du 110° RI. La 3/110° RI (capitaine BERROUX) a repéré un champ de mines non répertorié ,information relayée jusqu'au chef de corps du BATFRA. L'UCL (capitaine CHALEROUX ) est du 110° RI avec la 2/8° GC et un escadron blindé du 3°RH.
Au point de vue du matériel ,12 AMX10RC ,24 VAB 12,7mm ,12 VBL
La brigade centre comprend un EM fourni par la BFA ,le BATGER II (allemand) ,le BATFRA avec le 110°RI ,un bataillon ukrainien et une compagnie du génie allemand soit 2507 hommes dont 775 français.Pour les élections de septembre la 1/3° RIMa et des éléments du RICM sont en renfort.
Arrivée en aout la 3/110°RI a relevé le 2°REI dans la poche de Gorazdé.
14 octobre 1999
Le général commandant la DMNSE a mené une opértaion de contre espionnage (opération WESTAR) dans Mostar ouest contre des officiers des services secrets bosno croates qui agissaient avec des moyens électroniques contre les accords de Dayton.Cette opération a été menée avec des éléments du 2° REP.
Année 2000
La SFOR doit diminuer ses effectifs et passer à 19 000 hommes avant avril ,l'effectif français passant à 2900 au 1er avril.
La DMNSE sous les ordres du général SCHWERDORFFER comptera 4 groupements tactiques de la valeur du bataillon renforcé.
Le nouveau GT français comprend un escadron du RICM ,les 2°  et 4°/2° RIMa ,la 1/3° RIMa aux ordres du colonel RIVES chef de corps du RICM.Ils seront relevés par la 27° brigade alpine.
Année 2003
La réduction d'effectifs de la SFOR entraine une restructuration.
La BMNSE comprend deux groupements bi-nationaux dont celui du sud franco-espagnol à Mostar.
1er janvier 2003
Mise en place de la première mission de l'EUFOR ,mission de police (EUPM) avec 170 experts internationaux chargés de réformer la police bosniaque.
Le mandat a été reconduit en 2007 pour 2 ans.
Il y a 59 gendarmes et 23 policiers français avec pour commandant du contingent le général de brigade de gendarmerie André MAIRE. La relève se fera en novembre 2003.

2 décembre 2004
L'EUFOR  a pris la relève de la SFOR avec 2000 hommes de 26 nationalités.
Pour la France ,c'est l'OPEX ASTREE avec 450 hommes.
Au 12 janvier 2007 étaient présents ,des détachements du 1° RMAT ,516° RTrain,2° RG, 48° RT,1° B LOG, 1° RAMa et 2° REG.
En février 2007 il ne reste que 150 hommes.
Le 9 novembre 2007 ,sont présents des éléments des 5° RMAT et 12° RA et au 9 mai 2008 , sont représentés le 2° RDNBC,le 3° RMED ,le 9° BMAT, le 4° RMAT et le 503° Rtrain.
25 mai 2009
L'engagement français se termine par la dissolution de l'OPEX ASTREE.
17 juin 2009
La France s'est totalement désengagée de la Bosnie.
william

william durand

Messages : 1976
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 74
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum