SOCIETE DES VOLONTAIRES

MEDAILLE OUTRE MER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MEDAILLE OUTRE MER

Message par vvdd66 le Sam 7 Sep - 13:53

Cette magnifique décoration réunit à elle seule l’épopée de la « Coloniale » et des Troupes de Marine.
Aucune autre ne cumule autant d’Histoire, autant d’aventures, autant de voyages, de souffrance et bien
souvent d’héroïsme. Elle représente un attribut naturel sur la tenue d’un Marsouin ou d’un Bigor, une
preuve d’appartenance à la grande famille des « Coloniaux » d’autrefois et d’aujourd’hui. Un nombre
incroyable d’agrafes orne le ruban bleu ciel et blanc, d’innombrables combats que ces soldats ont menés
sur tous les continents, en faisant, comme dans la fameuse chanson : « …trois fois le tour du monde… ».
Cette décoration,  nous  la devons  au  vicomte Louis Philogène de Montfort. C’est en 1892 qu’il  avait
proposé  à  la  Chambre  des  Députés,  un  projet  de  création  de  médaille  pour  récompenser,  à  l’aide
d’agrafes distinctes, les militaires pour leur participation aux campagnes de guerre au-delà des mers et
des océans.
Appelée « Médaille Coloniale », elle sera créée par l’article 75 de la loi de finances du 26 juillet 1893,
avec effet rétroactif pour les opérations militaires coloniales antérieures à la date de création. Décernée
par  le  Président  de  la  République,  sur  propositions  des  ministres  de  la  Guerre,  de  la  Marine et  des
Colonies, la médaille était offerte par l’Etat, mais elle ne le sera plus pour les ayants droit dont les titres
ont été acquis après août 1914. La loi du 27 mars 1914 va compléter le texte pour récompenser « les
services de longues durées en temps de paix sur certains territoires », mais l’attribution de la médaille
sera sans agrafe (très rare de nos jours).
Le  décret  du  11  octobre  1921  prévoit  qu’en  cas  de  blessure  lors  de  faits  de  guerre  aux  colonies
françaises ou en pays de protectorat, et si cette blessure n’a pas fait l’objet d’une citation pour la Croix
de guerre des T.O.E., la Médaille Coloniale sera attribuée.
L’ordonnance du 7 janvier 1944, donnera droit au port de la Médaille Coloniale avec agrafes pour les
participations  à  des  opérations de  guerre  dans  des  régions  autres  que  l’Empire  colonial  français  (Bir
Hakeim- Fezzan, Koufra, par exemple).
Elle est accordée, sans restriction de durée, (sauf cas particuliers), pour « les services militaires résultant
de la participation à des opérations de guerre dans une colonie ou un pays de protectorat ». L’article 77
de la loi de finance du 13 avril 1898, va étendre son attribution aux fonctionnaires civils ayant pris une
part active à des opérations de guerre. Une loi du 30 juin 1903 a permis son attribution aux membres des
missions d’études et d’explorations en Afrique et en Asie depuis 1875.
L’on  dénombre  51  agrafes  officielles  pour  la  Médaille  Coloniale.  Trente  trois  d’un  modèle  ordinaire
constitué d’un rectangle de 40X10 mm bordé d’un filet en relief, sauf pour les agrafes Maroc 1925 et
Maroc1925-1926  réalisées  en  vermeil :  Adrar,  Afrique,  Afrique  Equatoriale  Française,  Afrique
Française  Libre,  Afrique  Occidentale,  Afrique  Occidentale  Française,  Algérie*,  Asie,  Cochinchine,
Comores,  Congo,  Côte d’Ivoire,  Côte  d’Or*,  Dahomey,  Extrême-Orient,  Guinée  Française,  Guyane,
Haut  Mékong,  Îles  Marquises,  Îles  de  la  Société,  Laos  et  Mékong,  Madagascar,  Maroc  1925,  Maroc
1925-1926, Mauritanie, Nossi-Bé, Nlle Calédonie, Sahara, Sénégal et Soudan, Somalie, Tchad, Tonkin,
Tunisie*.
 Algérie  et  Tunisie  à  l’époque  des  conquêtes  et  non  des  opérations  de  maintien  de  l’ordre  en
A.F.N. 1952-1962.
 Une erreur jamais rectifiée, Côte d’Or est un département français, il faut entendre Côte de l’Or.
Treize  d’un  modèle  oriental :  Bir  Hakeim,  Bir  Hakeim  1942,  Côte  des  Somalies,  Côte  des  Somalies
1940-1941,  Erythrée,  Ethiopie,  Fezzan,  Fezzan-Tripolitaine,  Indochine,  Koufra,  Libye,  Tripolitaine,
Tunisie 1942-1943.Quatre d’un modèle spécial, réservés aux missions africaines d’explorations : De l’Atlantique à la Mer
Rouge  (mission  Jean  Marchand),  Mission  Saharienne  (mission  Fernand  Foureau),  Centre  Africain
(Mission Emile Gentil), Gabon-Congo (Mission René Savorgnan de Brazza).
La Médaille Coloniale prend l’appellation « Médaille d’Outre-Mer » par le décret du 6 juin 1962. Elle
compte actuellement treize agrafes du modèle ordinaire, en vermeil :
-Tchad à compter du 15 mars 1969 (décision du 14 décembre 1979).
-Mauritanie du 1
ier
novembre 1977 au 1
ier
juillet 1990 (décision du 14 décembre 1979).
-Liban à compter du 22 mars 1978 ( décision du 14 décembre1979).
-Zaïre du 13 mai 1978 au 1
ier
juillet 1990 (décision du 14 décembre 1979).
-Ormuz du 30 juillet 1987 au 1
ier
juillet 1990 (décision du 21 décembre1987).
-Moyen-Orient à compter du 2 août 1990 (décision du 20 décembre 1990).
-Cambodge à compter du 12 novembre 1991 (décision du 18 janvier 1993).
-Somalie à compter du 7 décembre 1992 (décision du 10 juin 1993).
-Rwanda du 22 juin au 30 septembre 1994 (décision du 24 août 1995).
-République Centrafricaine du 18 mai 1996 au 20 février 1997 et du 20 juin 1997 au 15 avril 1998
(décision du 24 mars 1997), puis à compter du 3 décembre 2002 pour l’opération « Boali » (décision du
19 mars 2004).
-République du Congo à compter du 6 juin 1997 pour les opérations « Pélican II » (6 au 20 juin 1997),
« Antilope » (13 octobre au 6 novembre 1997), « Malachite » (11 août au 22 octobre 1998), « Okoumé »
(21 janvier au 22 juin 2000).
-République de Côte d’Ivoire à compter du 19 septembre 2002 pour l’opération « Licorne » (décision
du 3 avril 2003).
-République Démocratique du Congo du 2 juin au 26 septembre 2003 pour l’opération « Mamba »
(décision du 28 août 2003).
Il  est très probable que cette liste ira en s’allongeant. Marsouins et Bigors ont encore des terres à fouler
dans  ce  monde  turbulent.  Les  engagements  politiques  de  la  France  et  sa  position  particulière  devant
l’Histoire, rendent  inévitables  les  interventions extérieures. Une relève d’Anciens  Combattants est en
train de se mettre en place, une relève qui prendra la suite dans le monde associatif pour que perdure la
mémoire de nos engagements, au service de la France.
Et au nom de Dieu !
Vive la Coloniale !…
Jacky  HEIM

_________________
Quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend
on a raison de penser ce qu'on pense !!!!

vvdd66

Messages : 342
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 69
Localisation : bram 11150

http://sacree-soiree.wifeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum