SOCIETE DES VOLONTAIRES

Être volontaire quant on est un appelé du contingent...

Aller en bas

Être volontaire quant on est un appelé du contingent...

Message par Nostradamus le Jeu 1 Mai - 17:00


Majeur de quelques mois et pompier volontaire de ma commune, je devance mon appel sous les drapeaux pour pouvoir faire mon service national à la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP)
Malheureusement et au vus de mes qualifications sportives, mon bureau du service national implanté à Strasbourg, en décide autrement.
Ça sera le 57 régiment d'Artillerie de Bitche et son bureau des sports.

Grosse déception de faire ses classes sans toucher les moindres tuyaux ou faire acte de volontariat pour participer à une demande de secours...
l'esprit qui régnait dans le groupe et l'apport de nouvelle connaissance, commença rapidement à vraiment m’intéresser.
Puis une fois dans mon service, qui pourrait se plaindre de pouvoir faire du sport à outrance avec les conseils aguerris de nos chefs spécialisés dans ce domaine ?
Pour ce faire, les neuf premiers mois sont passés à la vitesse éclair et les nombreux stages que j'ai pu faire pour pouvoir monter en grade ou me spécialisé, ont fait que je n'ai pas eu le temps de rester dans ma chambrée en espérant que mon chef ne m’y trouve pas...
Le déclic de rester dans l'institution (ou la grande muette pour certain) c'est fait le jour ou mon chef du peloton sous-officier (Peso) à du partir précipitamment rejoindre ces collègues au Liban.
En rigolant (mais pas tant que ça) je dis à mon chef, vous m'emmenez ? Et il m'a répondu, <on envoi pas des appelés faire la guerre, si tu veux continuer, fait VSL (volontaire service long) ou engage toi ! >
De ce fait, lors de l'entretien avec mon commandant d'unité avant la fin de mes classes, je lui ai demandé qu'est-que c'était d'être VSL ? Et il ma répondu que je pouvais continuer mon temps sous les drapeaux dans régiments ou ailleurs cherchant des personnes comme moi. Et je lui ai demandé si des pompiers partaient en opérations extérieurs ? Il me répondit, <je pense bien, on a besoin de toutes les spécialités et je vais me renseigner...>
Me voila donc seul à garder mon paco (paquetage de combat) et rejoindre l'autre extrémité de la France pour le 5° régiment d'hélicoptères de combat.
A peine arrivée tôt le matin après un périple à sillonner toute la France en tenue de défilé dans les différents trains et notamment dans la capitale parisienne. (En 1995, c'était un honneur de faire le beau gosse en treillis de défilé, que se soit dans les gares, le métro ou le RER notamment)
Je fus accueilli dans ma nouvelle chambrée par mon futur chef de section qui comptait dans ces rangs un vingtaine d'appelé et une poignée d'Evat.

Très vite initier à mes nouvelles fonctions, le chef adjoint demanda lors du rapport matinal, des volontaires pour partir avec lui en opération extérieure. Je levai le bras et dit, <moi> !
Mais il me répondit: <heu je demandais cela aux EVAT, pas au appelés même si tu es VSL...> et je lui répondis <pourquoi les appelé ne peuvent pas partir en opex ?>
Réponse de sa part < Si mais c'est compliqué ! Et le chef de corps n'est pas vraiment pour>

Que cela tienne, je pris mon bâton de pèlerin pour commencer les longues démarches administratives afin de remplir ce fameux papier "l'acte de volontariat"
Je me rappel de ce moment, ou j'ai d’abord signé la première partie, reçu un long sermon par un caporal-chef EVAT ayant fait le Golfe et qui avait raté son parcours ou il aurait surement fait une belle carrière ecclésiastique.
Bref après avoir bien comprit que je pouvais être blessé voir mourir, je fus convoqué par mon chef de corps avec un autre copain (que j'avais convaincu de me rejoindre), pas pour être encouragé dans cette acte volontariste mais plutôt pour se justifier de la raison de notre décision.

Un mois plus tard et après deux semaines de préparation opérationnelle dans l'Est de la France avec le régiment leader dans cette opération, nous voila à décoller de Metz-Nancy-Lorraine à bord d'un beau DC8 pour rejoindre l'Ex-Yougoslavie et relevé nos camarades.
le lendemain après avoir découvert notre grand hangar prévu au couchage, aux repas et aux activités sportives et une bonne nuit sur notre nouveau lit pico, nous avons très rapidement été mis dans le bain la deuxième nuit ou un de nos camarades appelés allait être évacué pas un de nos hélico à Sarajevo et son célèbre BATINF 5, car il avait essayé de mettre fin à ces jours...
Bonne ambiance pour commencer, nous qui craignions plus les menaces venant de l’extérieur que directement au sein des diverses unités françaises présentent sur trois territoires des Balkans.
A cette époque, nous n'avions peu d'informations sur des camarades blessés ou tués dans les autres unités et cela évitait de nous miner le moral ou prendre prétexte que nous faisions un métier dangereux.
Car le danger était vraiment là, autour de nous avec les zones piégés ou minés, les tirs de semonces pour nous rappeler qu'ici c'était bien la guerre, ou la découverte de charniers ou de maisons brulés pour nous faire comprendre la cruauté de ce conflit.

Enfin ressort encore aujourd'hui le fait que nous n'étions pas plus combattant que d'autres ou à d'autre périodes mais même si nous n’étions pas directement aux contacts tout les jours avec l'ennemi, nous avions tous eux notre part de risque que se soit à pied sur le pont de Mostar, en véhicule à faire des aller et venue sur Sniping-Avenue ou en hélicoptère à survoler en radada les zones ennemi ou l'on voyait la lueur des tirs ennemis pour 720 € par mois.

De quoi choisir un autre métier plus sur et moins dangereux...

Christophe SCHANN
Appelé du contingent et volontaire service long

Nostradamus

Messages : 16
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Être volontaire quant on est un appelé du contingent...

Message par JL73 le Jeu 1 Mai - 17:25

Ah quand on est motivé, on est motivé!! Beau réçit.

_________________
"CROIRE ET VAINCRE " devise du CEC 9ème Zouaves ex CEC n°02

JL73

Messages : 475
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 57
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Être volontaire quant on est un appelé du contingent...

Message par BRIOCHIN le Ven 2 Mai - 8:43

Bonjour,

beau récit,

par Nostradamus le Jeu 1 Mai - 19:00 Grosse déception de faire ses classes sans toucher les moindres tuyaux a écrit:

dans l'artillerie un peu quand même!!!!!!

c'est incroyable la différence de discours entre ton chef et celui du 5ème RHC!!!

Pour nous le discours a été clair et précis, le régiment est désigné pour partir au LIBAN et la seul façon d'y aller c'était un VSL.

Nous avons tous avons signés pour partir, il faut dire que nous avons été incorporés en 12/84 soit 1 an après DRAKKAR !!!!!

yohann

BRIOCHIN

Messages : 590
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Être volontaire quant on est un appelé du contingent...

Message par vvdd66 le Dim 4 Mai - 6:17

beau récit bravo pour ce parcours

_________________
Quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend
on a raison de penser ce qu'on pense !!!!

vvdd66

Messages : 341
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 70
Localisation : bram 11150

http://sacree-soiree.wifeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Être volontaire quant on est un appelé du contingent...

Message par bigourdan le Dim 4 Mai - 8:52

Bravo pour ce parcours

bigourdan

Messages : 272
Date d'inscription : 27/03/2012
Localisation : Dordogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Être volontaire quant on est un appelé du contingent...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum