SOCIETE DES VOLONTAIRES
-31%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike React Element 55 SE pour homme
90 € 130 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -31%
Scie sauteuse sans fil Ryobi – sans batterie ...
Voir le deal
45.55 €

REINTEGRATION DES FUSILLES DE 1914/18 DANS LA MEMOIRE

Aller en bas

REINTEGRATION DES FUSILLES DE 1914/18 DANS LA MEMOIRE Empty REINTEGRATION DES FUSILLES DE 1914/18 DANS LA MEMOIRE

Message par william durand le Jeu 3 Oct - 3:11

LES FUSILLES DE 1914/18
Ils ont un jour refusé de sortir de leur tranchée pour retourner au combat ,à la tuerie ,épuisés par les assauts successifs et les horreurs auxquelles ils ont assisté.
Ils se sont mutinés.
La justice militaire les a fait fusiller devant la troupe pour donner l'exemple.
Comment les réhabiliter pour leur rendre justice ,un rapport avec des pistes à exploiter a été remis au ministre délégué aux anciens combattants.Pour le président du Conseil scientifique de la Mission du centenaire ce document est une étape dans la définition d'aller vers une réintégration dans la mémoire collective de ces hommes.
Entre 600 et 700 soldats français ont été fusillés pour faits de désobéissance militaire ,mais la plupart n'étaient pas des laches mais des bons soldats qui avaient fait leur devoir et ne méritaient pas la mort.
Ils ne seront pas oubliés.

Le 7 juin 1917 à PARGNAN ,deux compagnies du 75° RI refusent de sortir des creutes pour remonter aux tranchées proches du Chemin des Dames.Début mai le régiment doit prendre position entre VASSOGNE et HURTEBISE ,les désertions commencent, des soldats de la 10°Cie puis de la 3° Cie ,de la 2°Cie sont portés absents ou se présentent plusieurs jours après leur disparition.En dix jours le régiment a perdu 20% de son effectif.
29 soldats sont arrêtés ,12 passent en conseil de guerre le 10 juin.
Le caporal Albert TRUTON né à Nocé dans l'Orne ,incorporé au 103° RI en 1914 puis au 75° RI en juin 1915 ,blessé il a été cité à l'ordre du régiment.Il est condamné à la peine capitale.Cinq autres sont condamnés à 20 ans de travaux forcés ,d'autres à la prison.
Les mutineries de 1917 concernent 30 à 40 000 hommes ,il y a eu 26 exécutions pour faits collectifs et 31 pour faits individuels.
Le soldat Jean Louis LASPLACETTES du 18° RI fusillé à MAIZY le 12 juin 1917

Affaire à suivre
william


Dernière édition par william durand le Mer 30 Oct - 9:42, édité 1 fois

william durand

Messages : 2169
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 76
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

REINTEGRATION DES FUSILLES DE 1914/18 DANS LA MEMOIRE Empty Re: REINTEGRATION DES FUSILLES DE 1914/18 DANS LA MEMOIRE

Message par BRIOCHIN le Jeu 3 Oct - 6:50

bonjour,

effectivement pas des lâches, surtout après ce qu'ils ont endurés!!! des hommes qui ne peuvent plus faire un pas.

Mais souvent encore aujourd'hui cela arrive que certains ne viennent pas aider pendant les combats .
Je l'ai vécu, rien ne peut les faire avancer, ils sont tétanisés, cloués, vous pouvez tirer une rafale à côté d'eux ils ne bougent pas!!!
est-ce pour autant des lâches??
Peut-on reprocher à quelqu'un, même militaire de carrière, de refuser de vous aider, parce qu’il ne peut rien faire et là c'est de la peur mais pas forcement de mourir, cela peut être de tuer, de voir ou de faire des choses que sa conscience refuse et dont il vient de prendre conscience!!!!! ???

yohann

BRIOCHIN

Messages : 590
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

REINTEGRATION DES FUSILLES DE 1914/18 DANS LA MEMOIRE Empty Re: REINTEGRATION DES FUSILLES DE 1914/18 DANS LA MEMOIRE

Message par william durand le Mar 8 Oct - 7:36

Trouvé quelques infos sur ce problème:
St YBARS dans l'Ariège quelques 650 habitants.Louis FLOURAC a été fusillé le 20 juin 1917 à CHACRISE (02) pour s’être mutiné.Depuis le 20 juin 2007 sa commune natale a rajouté son nom sur le monument aux Morts avec les 47 autres.
Ses parents sont morts de chagrin.
Soldat de la classe 1913 , il a 24 ans ,il est sous les drapeaux depuis 5 ans et combat depuis 3 ans avec le 60° BCP.Il a vu ses copains déchiquetés au Chemin des Dames.Début juin les incidents commencent au 60° et ceux qui ne veulent plus monter au front sont d eplus en plus nombreux.
400 soldats du bataillon et d'autres unités de la 77° Division sont arrétés ,200 passent en Conseil de guerre pour refus de combat caractérisé et répété ,15 sont condamnés à mort et 4 sont fusillés dont deux du 60° BCP qui sont Charles VALLY et Louis FLOURAC. ce dernier nommé meneur.La grâce présidentielle n'est pas venue.
A St YBARS il est noté sur le registre d’État civil Mort pour la France mais en 1922 l'armée le fait rayer l'interdisant de monument.
Le maire et le conseil municipal se sont mis dans l'illégalité mais l'affaire en est restée la.
Ils ont été fusillés pour donner l'exemple en octobre 1914:
_Émile BUSQUET , né dans le Tarn et Garonne à St CIRICE ,blessé dans la Marne ,le médecin dit qu'il s'est mutilé le 18 octobre 1914 .Ils sont 4 du 7° RI de Cahors devant le conseil de guerre pour abandon de poste devant l'ennemi ,ils ont pour noms Emile CREBESSEGUES de Dune (82) Léon FAGET de Dolmeyrac (47) et Denis TOURNIER de Gargas (31).
Emile BUSQUET est fusillé le lendemain il a 22 ans,les autres renvoyés au front pour se faire tuer.Une demande officielle va être faite pour le réhabiliter.

Il y a eu en tout environ 650 soldats fusillés pour l'exemple.

Le 4 décembre 1914 ,6 fantassins sont fusillés pour l'exemple ,ils seront réhabilités en 1921 dont Henry FLOCH qui le 27 novembre 1914 vers 17 heures après un bombardement sans fin il a été fait prisonnier des allemands avec deux autres soldats ,au cours d'une bousculade il s'est évadé mais accusé d'abandon de poste devant l'ennemi ,avec 24 autres soldats il est passé en conseil de guerre et 6 sont condamnés à mort.

Le 20 juin 1917 ,Paul ARNOULD est désigné pour faire partie du peloton d'exécution pour fusiller 4 soldats dont VALLY et FLOURAC (voir plus haut).
Certains du peloton d'exécution sont devenus fous après avoir tiré.
A CHACRISE dans la nuit les tombes ont été fleuries par des anonymes.
william (article La Dépêche)

PENSEZ A METTRE LES COMMENTAIRES DANS LA CASE PREVUE A CET EFFET
MERCI

william durand

Messages : 2169
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 76
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

REINTEGRATION DES FUSILLES DE 1914/18 DANS LA MEMOIRE Empty Re: REINTEGRATION DES FUSILLES DE 1914/18 DANS LA MEMOIRE

Message par william durand le Mer 3 Déc - 7:57

IL Y A CENT ANS LES FUSILLES DE VINGRE
Le 6 décembre un hommage solennel sera rendu aux 6 soldats français du 298° RI exécutés à Vingré le 4 décembre 1914.
La cérémonie réunira les familles des martyrs de Vingré et le public autour du monument élevé en 1925 sur le lieu même de la mise à mort.
Les soldats BLANCHARD ,DURANTET,GUY,PETTELET ,QUINAULT et le caporal FLOCH hativement condamnés et passés par les armes ont été réhabilités après guerre par un arrêt de la Cour de Cassation du 29 janvier 1921. Le lieu du supplice est devenu lieu de mémoire.
A l'origine de l'accusation ,le sergent DIOT  ,le rôle du commandant de la SEVE qui a mis fin à ses jours quelques semaines après l’exécution ,le rôle du général DOLOT commandant la brigade auquel appartenait le 298° RI.

UN AUTRE CONDAMNE
Vincent MOULIA (1888-1984)  soldat au 18° RI en campagne depuis aout 1914 , jugé et condamné à mort comme mutin en juin 1917. Il s'évade à la faveur d'un bombardement et retourne dans les Landes ou il se cache ,traqué il passe en Espagne . La loi d'amnistie du 13 juillet 1933 lui permet de repasser les Pyrénées avec sa femme et ses enfants et vivre discrètement ,il n'est toujours pas réhabilité et n'a pas récupéré sa croix de guerre.
Source La lettre du Chemin des Dames
william

Les 22 fusillés du Languedoc-Roussillon et de l'Aveyron.
La plupart furent passés par les armes après un Conseil de guerre.Les tribunaux militaires condamnaient en application de l'article 213 du code de justice militaire.
Certains ont été passés par les armes pour abandon de poste face à l'ennemi,la notion de stress post traumatique du au combat n'existait pas.Ont -ils fait preuve de lâcheté alors que les autres montaient au front ,ont-ils étaient victime d'une défaillance passagère.
On peut douter de l'impartialité de la justice militaire de l'époque.
Le soldat LACROIX du 53° RI né le 20 décembre 1882 à Pinet (Aveyron) fusillé le 15 juillet 1916 à La Neuville (51) pour abandon de poste devant l'ennemi ,écrit au Président de la République :j'ai accompli mon acte dans un moment d’égarement à la bataille de Verdun ,il demande à se racheter ,rien n'y a fait.
Il y a eu 7 fusillés dans l'Hérault ,6 en Aveyron ,4 dans le Gard ,2 dans l'Aude et les Pyrénées Orientales 1 en Lozère.
source Midi Libre
william

william durand

Messages : 2169
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 76
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

REINTEGRATION DES FUSILLES DE 1914/18 DANS LA MEMOIRE Empty Re: REINTEGRATION DES FUSILLES DE 1914/18 DANS LA MEMOIRE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum