SOCIETE DES VOLONTAIRES

L'OPEX DE BIRAO OCTOBRE A DECEMBRE 2006 PUIS 2007 ET BOALI 2003/2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'OPEX DE BIRAO OCTOBRE A DECEMBRE 2006 PUIS 2007 ET BOALI 2003/2007

Message par william durand le Mer 21 Oct - 9:29

L'OPEX DE BIRAO (RCA) D'OCTOBRE A DÉCEMBRE 2006 ET BOALI 2003/2007

Le 31 octobre 2006 ,l'UFDR (Union des Forces Démocratiques) s'empare de cette région.
L'opération commencera le 16 octobre 2006 dans la région de Boromata à la frontière tchado-soudanaise.Une colonne de rebelle s'empare de Birao qui dispose d'une piste d’atterrissage ou sont amenés des véhicules 4X4 armés de 14,5 ,le même jour les insurgés entament la conquête de la province de Vakaga.
Fin octobre ,les rebelles occupent cette immense zone ,la France répond aux demandes d'aide du président centrafricain mais le gros des troupes sera fourni par les 375 hommes de la FOMUC (Force Multinationale en Centre Afrique).
Birao est à 820 km de Bangui ,le verrou de Bria tenu par les FACA est renforcé par une compagnie tchadienne et une congolaise de la FOMUC épaulés par les GCP de la 11° BP.
A Bangui ,le dispositif BOALI composé d'une compagnie du 126° RI assure le soutien et la protection de la capitale.
La reconquête commence le 27 novembre 2006.
L'état major a décidé de s'emparer du terrain d'aviation par un poser d'assaut par 2 C160 qui essuient des tirs de mitrailleuses de 14,5 mises hors de combat par les Mirage F1 venus de N'Djamena.
Après la prise de l'aéroport une compagnie gabonaise de la FOMUC arrive en renfort avec des soldats centrafricains.
Le lendemain c'est la ville de Bria qui est reprise suivi des villes de Mouka ,Ouadda et N'Delé reprises le 28 avec des AML90 congolaises ,des Marmont et Toyota tchadiennes et les GCP du 2° REP.
Le 1er décembre un GCP est blessé par éclat de roquette de RPG.
Les 2 et 3 décembre ,les rebelles tentent une contre attaque mais leur échec met fin à l'opération.
18 militaires français sont restés sur place à Birao (DAO) ils appartiennent au 17° RGP.

15 mars 2003
Début de l'OPEX BOALI ,deux compagnies du 8° RPIMa en tournante au Gabon sont aérotransportées sur Bangui pour renforcer la FOMUC confrontée au coup d'état du général BOZIZE.La mission est de protéger les derniers ressortissants occidentaux.Depuis ont succédé au 8° RPIMa des compagnies du 1°RI ,35°RAP,16° BC ,92° RI,27° BCA ,3° RPIMa,2° REI et la 2/3°RIMa (avec un EMT ,une équipe GCP du 3° RPIMa ,un DIO ,2 gendarmes et un élément de l'armée de l'air).
La FOMUC est une force multinationale de la CEMAC (communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale) ,elle comprend 380 hommes répartis en compagnies de 105 du Congo ,du Gabon et du Tchad ,chaque compagnie se compose d'un peloton de commandement ,deux sections d'infanterie et d'un peloton blindé ,le tout aux ordres d'un général d'un des pays contributeur.Elle reçoit le renfort d'un détachement de soutien français et des soldats de l'OPEX BOALI ,son mandat est de 6 mois renouvelables(le 29 juin 2005 son 4° mandat a été renouvelé)

La 2/3°RIMa a été mise en place le 23 mai 2005 à la place du 2° REI ,fin aout ,elle rentre en France relevée par le 13° BCA;
En attendant le problème est de protéger l'ambassade ,la résidence de l'ambassadeur ,chercher les ressortissants ,garder les points de regroupement (lycée de Gaulle et Institut Pasteur) ,tenir l'aéroport et sa voie d’accès vers le centre ville ,tout ça avec 4 sections d'infanterie et un groupe GCP.
Le manque d'hélicoptère se fait sentir en cas d'EVASAN ou pour récupérer des ressortissants en brousse

BOALI XIV
Le 12 février 2007 la 1/13° BCA et une section de la 4/13° BCA prend ses quartiers à M'Poko ,sa mission reconnaitre les axes principaux de Bangui ,participer à une évacuation des ressortissants

3 mars 2007 ,des combattants de l'UFDR reviennent à Birao ,le lendemain une cinquantaine de rebelles attaque le camp français ,un Mirage F1CT de N'Djamena est appelé à la rescousse ,il détruit plusieurs véhicules au canon de 30mm.
Le 4 mars une opération aéroportée est lancée avec 10 chuteurs opérationnels du 3° RPIMa largués à proximité du camp pour aider les FACA à reprendre le contrôle de la situation.
Le 6 mars plusieurs dizaines de parachutistes du COS sont largués (1° RPIMa ,CPA10 ,commando Hubert) ,ils ont pour objectif la piste d'aviation qui s'avère vide ,les C160 (5) peuvent amener la compagnie para du 3° RPIMa et des chasseurs alpins de Savoie (150 hommes) et des centrafricains.
Les paras du 3(2 sections de la 4°Cie) viennent de Libreville avec un EMT ,une deuxième rotation amène le groupe mortier de 81 qui va couvrir l'entrée dans la ville de la 2° section de la 1/3° RPIMa pour faire jonction avec le DAO.
A Djibouti la CEA du 2° REI est en alerte
Le 7 mars les deux sections mortiers rejoignent à leur tour ,les postes de combat sont vite construits.
Le 11 mars la CEA du 2° REI et une section du 2° REG vont arriver en renfort avec un EMT.
13 mars ,la légion arrive soit 120 hommes aux ordres du capitaine CAPDEVILLE vont sécuriser la petite ville ,l'aéroport et ses environs avec la S2 de la 1/13° BCA.
Le 16 mars ,les paras retournent à Libreville.
Le 20 mars une antenne chirurgicale avancée avec 3 médecins et une dizaine d'infirmiers et d'aides soignants est déployée ,le détachement atteint 220 hommes dont un détachement du génie de l'air venu du Tchad ,des transmetteurs ,un élément du RTP;
29 mars la compagnie du 2° REI appui une opération des FACA hors de Birao.
Le 31 mars une section génie du 2° REG va élargir la piste.
Le 13 avril l'opération est terminée.
william

william durand

Messages : 1974
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 74
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum