SOCIETE DES VOLONTAIRES

rethondes

Aller en bas

rethondes

Message par vvdd66 le Mar 26 Nov - 15:04














_________________
Quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend
on a raison de penser ce qu'on pense !!!!

vvdd66

Messages : 341
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 70
Localisation : bram 11150

http://sacree-soiree.wifeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: rethondes

Message par BRIOCHIN le Mar 26 Nov - 18:03

Bonsoir,

merci pour ces magnifiques photos.

L'avant dernière photographie a été prise après la signature de l'armistice à la sortie du « wagon de l'Armistice » du train d'État-Major du maréchal Ferdinand Foch (deuxième à partir de la droite).

La dernière photo représente la signature de l’Armistice de 1918 dans le wagon-salon du maréchal Foch. Derrière la table, de gauche à droite , le général Weygand, le maréchal Foch (debout) et les amiraux britanniques Rosslyn Wemyss et G. Hope. Devant, le ministre d’État allemand Matthias Erzberger, le général major Detlof von Winterfeldt (avec le casque) de l’Armée impériale, le comte Alfred von Oberndorff des Affaires étrangères et le capitaine de vaisseau Ernst Vanselow de la Marine impériale.
Les 2 personnes de face doivent être Henri Deledicq et Émile Grandchamps : secrétaires du Ml FOCH.

Le 11 novembre 1918 à 5 h 15, les canons ont cessé. A onze heures, le cessez le feu est effectif entraînant dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d'une guerre qui a fait plus de 18 millions de morts et des millions d'invalides ou de mutilés.

Cinq voitures traversent sous escorte la zone dévastée du Nord de la France pour se rendre au lieu de rencontre jusque-là tenu secret, une futaie de la forêt de Compiègne abritant deux petites voies ferrées parallèles, utilisées pour l’acheminement des pièces d’artillerie sur rail destinées au tir de longue portée sur lignes allemandes et où ont été acheminés deux trains, le train du maréchal Foch et un train aménagé pour la délégation allemande. Durant les trois jours, les Allemands n'ont que peu d'occasions de véritablement négocier. Ils doivent rapidement se plier aux conditions développées dans un texte qui leur est soumis. Ce texte avait été établi en dernier lieu par Foch, au titre de commandant suprême des forces alliées, après un mois de positions divergentes de Wilson, Clemenceau, Orlando et Lloyd George.

Le 9 novembre, le prince de Bade conseille au Kaiser l'abdication. Celui-ci part en exil aux Pays-Bas. Cet évènement est un élément de pression important vis-à-vis des délégués allemands réunis dans le wagon de Rethondes. Le lendemain, le nouveau chef du gouvernement allemand, Friedrich Ebert, signe un pacte avec les dirigeants de son armée et implore son représentant à Rethondes de clore sans tarder les négociations.

Le 11 novembre, entre 5 h 12 et 5 h 20 du matin, l'armistice est signé avec une application sur le front fixée à 11 heures du matin, et ce pour une durée de 36 jours qui sera régulièrement renouvelée. À la suite de cet armistice est signé le traité de Versailles, le 28 juin 1919.

yohann

BRIOCHIN

Messages : 590
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum