SOCIETE DES VOLONTAIRES
Le Deal du moment : -44%
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro ...
Voir le deal
196.99 €

IL Y A 70 ANS ,LIBERATION DES CAMPS DE LA MORT

Aller en bas

IL Y A 70 ANS ,LIBERATION DES CAMPS DE LA MORT Empty IL Y A 70 ANS ,LIBERATION DES CAMPS DE LA MORT

Message par william durand le Sam 31 Jan - 16:25

70 ANS APRÈS LA LIBÉRATION DES CAMPS DE LA MORT
Trois cents survivants sont retournés à AUSCHWITZ ,lieu des pires horreurs ,1,1 millions de personnes en majorité juifs ont péri entre 1940 et 1945 ,certains provenaient des camps du Sud ouest de la France.
Ce qui frappa ,c’était le silence ,l'odeur de cendres et ce camp de plusieurs kilomètres de long ,mais le soldat soviétique d'une unité de la 60° armée ne se doutait pas de ce qui l'attendait ,l'horreur derrière les barbelés.Il a pensé qu'il s'agissait d'un camp allemand ,il a reçu l'ordre de pénétrer à l'intérieur.
Le 27 janvier ,70 ans après la libération d'Auschwitz par les Russes les 300 survivants qui assistent aux cérémonies ont vécu l'une des pires tragédies humaines le génocide perpétré par les nazis.
AUSCHWITZ camp de la mort installé dès 1940 au sud de la Pologne est devenu le lieu de mémoire emblématique de la Shoah.
Le directeur du musée du camp ,Piotr CYWINSKI indiquait que les générations futures devraient transmettre cet enseignement terrible et les leçons qui en découlent.
Les président français ,allemand et ukrainien ,le chef de l'administration présidentielle russe et le secrétaire américain au Trésor ont assisté à la cérémonie principale au mémorial de BIRKENAU , une centaine d'anciens prisonniers sont venus d’Israël avec un ministre et le saint Siège a été représenté par le cardinal archevêque de Cracovie.
Lieu de mémoire et musée le camp a accueilli en 2014 plus d'1,5 millions de visiteurs.Ce fut le plus grand et le plus meurtrie de tous les camps d'extermination et de concentration nazis ,cest aussi le seul qui a été préservé dans son état après l'abandon par les allemands en fuite devant l'armée rouge.D'autres camps  comme Sobidor ,Treblinka ,Belzec ont été détruits par les nazis pour effacer les traces.A Auschwitz les ruines des chambres à gaz et des fours crématoires et les ruines de 300 baraquements sur 200 ha choquent les visiteurs.

JEAN BAYLET ,DÉPORTÉ A NEUENGAMME
Il a dirigé La Dépéche du Midi du 22 novembre 1947 au 29 mai 1959 ,rescapé du sinistre camp de Neuengamme au sud est d'Hambourg sur l'Elbe.
Jusqu'en 1945 ,106 000 personnes de 28 nationalités ont été déportées et internées dans ce camp aux conditions de vie et de travail inhumaines.
Le journal La Dépêche continue à paraitre malgré la censure allemande ,en 1943 Maurice SARRAUT est assassiné par la Milice ,son frère Albert est déporté ainsi que jean BAYLET.

ANGÈLE BETTINI âgée de 93 ans en 2015 a été internée au Récébédou ,à Brens puis au camp de Gurs d'ou elle a pu s'évader.
En novembre 1940 ,elle à 18 ans et demi ,avec des amis elle avait un projet ,lancer des tracts au passage du cortège de Pétain.Ils ont été arrêtés et emprisonnés puis traduits devant un tribunal militaire ,elle retrouve sa liberté quelques semaines ,elle est à nouveau arrétée et conduite au camp du Récébédou en transit avant de rejoindre le camp des femmes de Rieucros en Lozère.
En février 1942 le camp est transféré  à Brens près de Gaillac dans le Tarn ,elle y séjourne jusqu'en février 1944.
A l'été 1942 viennent les grandes rafles ,il est décidé de livrer 32 prisonnières juives aux policiers français (les GMR pour gardes mobiles de réserve).Les prisonnières étaient prévenues  et en alerte  ,elles se sont battues contre les policiers.
Si Brens était réputé pour recevoir les femmes de mauvaise vie ,sur 400 détenues il n'y avait que 26 prostituées.
Angèle BETTINI a connu Anna CHARPAK (mère de George Charpak , prix Nobel) ,la mère de Véronique Sanson.
Elle a été conduite au camp de Gurs d'ou elle s'est évadée

[/b[b]]LES CAMPS DU SUD OUEST ANTICHAMBRE DE LA MORT

228 000 réfugiés espagnols ,juifs ,tsiganes ont été internés dans les camps du grand sud.Beaucoup périrent à Auschwist après les rafles de 1942.
En février/mars 1939 un demi millions de réfugiés espagnols déferlent en pays catalan.Des camps de fortune sont organisés sur les plages d'Argelès au Barcarès.
Ces camps vont devenir des camps d'internement ,de concentration ou de rééducation.Des amicales ont perpétué le souvenir ainsi que des ouvrages d'universitaires pour éviter le silence qui pèserait aujourd'hui sur ces lieux.
Il ne subsiste qu'une simple stèle à Brens a coté de Gaillac ou un parterre de tombes blanches à Vernet d'Ariège.
Dans la région toulousaine se trouvait de nombreux camps :Gurs (64) ,Le Vernet (09) ,Saint Sulpice et Brens (81) ,Caylus ,Septfonds et Montech (82) ,Clairfont ,Noé et le Récébédou (31), Masseube (32) ,Bram (11).Ils étaient couverts de baraques en dur ou en bois parfois sans miradors ,ils avaient des affectations différentes:répression ,hébergement ,accueil ,hospitalisation ,travail .
Ces camps n'ont pas connu l'horreur mais Vichy a su en faire des antichambres de la  la Solution  finale .Des convois entiers sont partis  dès aout 1942 acheminant de nombreuses familles juives vers Auschwitz via Drancy.

AU VERNET D'ARIEGE           
Arthur KOESTLER ,écrivain ,prisonnier de 1939 à 1940 a décrit dans son livre ''La lie de la terre'' les conditions d'internement.
Un fouillis de barbelés entourait le camp sur trois rangées ,les gens mourraient par manque de soins médicaux alors qu'à Dachau ils étaient tués volontairement.La moitié des prisonniers dormaient sans couverture à -20° sous zéro ,à Dachau ils étaient enchainés et exposés au froid.
Sur les 4700 prisonniers beaucoup furent conduits à Auschwitz.A la gare du Vernet un wagon à bestiaux rappelle les conditions de voyage des déportés.Al'entrée de gaillac il reste des baraquements mais inaccessibles.
Le 31 décembre 1941 ,Brins a été retenu comme camp de concentration pour femmes notamment des prostituées ,mais il y a eu aussi des politiques ,des femmes et des enfants venus du camp de Rieucros (près de Mende) ou furent internés l'écrivain Michel DEL CASTILLO et sa mère.
En aout 1942 ,trente et une femmes ont été transférées dans les camps de Noé et du Récébédou avant d'étre gazées à Auschwitz.

LES RAFLES DE 1942            
Le camp de Gurs près d'Oloron Sainte Marie est sans doute le plus terrible,des dalles de béton qui servaient de base aux 380 baraquements subsistent ainsi qu'un bout de voie ferrée reconstruite en bout de camp après la guerre.
En mai 1940 la philosophe Hannah ARENDT a été internée avant de s'enfuir pour gagner Montauban puis Marseille et le Portugal .
Dans les baraquements pas de lits mais des matelas entassés ,les rats qui viennent toutes les nuits,le pire c'est l'homme qui garde le bloc qui chaque nuit vient chercher une prisonnière à violer et en cas de rébellion il peut tirer.
De aout 1942 à mars 1943 ,4000 juifs sont partis pour Auschwitz qui fut aussi la fin du voyage pour quatre convois de
familles juives parties en 1942 des camps de Noé et du Récébedou (prés de Toulouse).
Aucun département n'a échappé aux rafles qui se sont multipliées avec l'invasion de la zone libre.
Dans le Lot et Garonne le 26 aout 1942 ,385 personnes sont transférées du camp de Sauvaud à Casseneuil.
346 personnes dont 34 enfants seront déportés via les gares de Monsempron-Libos et de Penne d'Agenais pour étre exterminées dès leur arrivée à Auschwitz.

HENRI STEINER ,VIENNOIS MIRACULÉ
A 16 ans il fuit l'Autriche en mars 1938 au moment de l'invasion allemande ,sa mère à été arrêtée et tuée au camp de Belzec ,premier camp d'extermination nazi ,son père déporté est décédè peu après.
Avec son copain âgé de 14 ans ils fuient pour l'Allemagne puis la Belgique avant de traverser la France et d’être arrêtés à plusieurs reprises par les gendarmes.
A la déclaration de la guerre le 3 septembre 1939 Henri s'était engagé dans la Légion Étrangère et se retrouve à Carcassonne ,ensuite il est démobilisé à Toulouse.
Surviennent les grandes rafles de 1942 ,le sud ouest est encore en zone libre ,le 26 aout il est arrêté et conduit au camp de Saint Sulpice ,le 2 septembre un train l’emmène à Vierzon avec 223 autres personnes dont de très jeunes enfants.Tout le long du trajet d'autres personnes sont embarquées.
Après Vierzon ils sont conduits à Drancy ,Henri est du convoi 31.A une trentaine de kilomètres d'Auschwitz le train avec un millier de personnes s'est arrêté ,plus de 900 sont mortes dans les chambres à gaz ,les autres dont Henri STEINER ont rejoint un chantier de chemin de fer ,les trois quart ont attrapé le typhus ,il ne pesait plus que 38 kg mais il en est revenu ,UN MIRACULÉ.
                       
source La Dépêche
william

william durand

Messages : 2169
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 76
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum