SOCIETE DES VOLONTAIRES
Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal

MORT DE 2 SOLDATS

Aller en bas

MORT DE 2 SOLDATS Empty MORT DE 2 SOLDATS

Message par BRIOCHIN le Mer 11 Déc - 10:48

Bonjour,

condoléances à leurs proches.

22 et 23 ans quel gachis!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


MORT DE 2 SOLDATS 77677610
Le ministère de la Défense a donné d'avantage de précisions sur les
circonstances de la mort de deux militaires français engagés dans
l’'opération Sangaris, en Centrafrique. Ainsi, au cours de la nuit du 9 au
10 décembre, une section du 8e Régiment de Parachutistes d’'Infanterie de
Marine (RPIMa) a été prise à partie “à très courte distance”, à environ
1.200 mètres de l’'entrée de l’'aéroport de Bangui, par des hommes dotés
d’'armes légères d'’infanterie.

Immédiatement, les militaires français ont riposté. Seulement, deux d’'entre
eux, les soldats de 1re classe Nicolas Vokaer, 23 ans, et Antoine Le
Quinio, 22 ans, qui marchaient en tête de leur groupe, ont été gravement
touchés lors de l'’échange de tirs “nourris”. Evacués vers l’'antenne
chirugicale avancée établie sur l’'aéroport de M’Poko, ils n’ont pas survécu
à leurs blessures. “Aucun assaillant n’a été retrouvé sur les lieux de
l’incident”, a précisé l’Etat-major des armées.

“Tous deux, jeunes soldats aguerris et titulaires de récompenses
militaires, ont toujours fait preuve de professionnalisme et de sang froid
dans la réalisation de leurs missions”, a expliqué, au sujet des deux
marsouins tués, le ministère de la Défense, par voie de communiqué.

Ces deux jeunes soldats ont connu un parcours pratiquement similaire. L’un
et l’'autre furent envoyés en Centrafrique, de décembre à mars 2013, dans le
cadre de l’'opération Boali. Affectés, avec leur compagnie, au Gabon, depuis
le 17 octobre, ils venaient donc de retrouver Bangui à l'’occasion du
lancement de la mission Sangaris.

Originaire d’'Angers, baccalauréat “option pilotage des systèmes de
production automatisés en poche, le 1re classe Le Quinio (à gauche sur la
photo) s'’était engagé pour 5 ans au 8e RPIMa pour servir en qualité d’'aide
tireur “Eryx. Quant au 1re classe Vokaer, il avait suivi le même chemin,
avec cependant quelques mois d'’avance, après avoir obtenu un BEP option
vente action marchande, et un contrat de 3 ans qu'’il venait de renouveler
pour deux années supplémentaires après son retour de Centrafrique, au
printemps dernier.
Les biographies officielles des soldats de première classe Vokaer et Le
Quinio tués à Bangui

Le lundi 9 décembre 2013, peu avant minuit, une section de la force
SANGARIS est prise à partie à très courte distance, au cours d’une
patrouille dans Bangui. Durant l’échange de tirs, les parachutistes LE
QUINIO et VOKAER ont été grièvement blessés. Ils ont été immédiatement pris
en charge par leurs camarades, avant d’être évacués vers l’antenne
chirurgicale avancée sur l’aéroport de M’Poko, où ils sont décédés des
suites de leurs blessures. Le soldat de 1re classe Antoine LE QUINIO et son
camarade le soldat de 1re classe Nicolas VOKAER sont les deux premiers
militaires français à mourir au combat depuis le lancement de l’opération
SANGARIS en République Centrafricaine.

Né le 10 mai 1991 à Angers (49), le soldat de première classe Antoine LE
QUINIO aura servi la France durant plus de deux ans. A 20 ans, le 4 juillet
2011, après avoir obtenu son baccalauréat option pilotage des systèmes de
production automatisée, il souscrit pour cinq ans un contrat d’engagévolontaire de l’armée de Terre au Centre d’information et de recrutement
des forces armées (CIRFA) d’Angers (49). Le 3 novembre 2011, il rejoint le
8e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (81) et suit sa
formation initiale pour une durée de 6 mois. Le 24 février 2012, il y
obtient son brevet parachutiste. Le 3 mai 2012, il est élevé à la
distinction de soldat de 1re classe et est affecté à la 1re compagnie de
combat du 8e RPIMa. Engagé discipliné et volontaire, il y occupe la
fonction d’aide tireur ERYX et obtient le 26 février 2012 son certificat
technique élémentaire (CTE) « combat débarqué » dans le domaine combat de
l’infanterie. De décembre à mars 2013, il est désigné pour participer à
l’opération BOALI 31 en République Centrafricaine en qualité d’aide tireur
ERYX. Motivé et dynamique, il s’est particulièrement distingué par son
professionnalisme tout au long de la mission. Il obtient une lettre de
félicitation collective pour la qualité des services rendus. Sachant tirer
profit des acquis de sa mission, parachutiste charismatique et robuste, il
confirme à son retour son très fort potentiel. Le soldat de 1re classe LE
QUINIO était engagé en qualité d’aide tireur ERYX au Gabon avec sa>compagnie depuis le 17 octobre 2013.
Déployé en République Centrafricaine suite au déclenchement de l’alerte
GUEPARD, le 5 décembre 2013, il prend part à l’opération SANGARIS. Le
soldat de 1re classe Antoine LE QUINIO était titulaire de la médaille
d’outre-mer avec agrafe RCA. Le marsouin parachutiste de 1re classe Antoine
LE QUINIO était célibataire, sans enfant. Agé de 22 ans, il a été tué dans
l’accomplissement de sa mission au service de la France.

Né le 11 juillet 1990 à Tremblay en France (93), le soldat de première
classe Nicolas VOKAER aura servi la France durant plus de deux ans. A 21
ans, le 6 juin 2011, après avoir obtenu son brevet d’études
professionnelles option vente action marchande, il souscrit pour trois ans
un contrat d’engagé volontaire de l’armée de Terre au Centre d’information
et de recrutement des forces armées (CIRFA) de Noisy le Sec (93). Ce même
jour, il rejoint le 8e régiment de parachutistes d’infanterie de marine
(81) et suit sa formation initiale pour une durée de 6 mois durant
laquelle, remarqué par sa hiérarchie, il fait preuve d’un fort potentiel et
de prédispositions pour le métier des armes. Le 6 décembre 2011, il estélevé à la distinction de soldat de 1re classe et est affecté à la 1re
compagnie de combat du 8e RPIMa. La même année, il obtient le brevetparachutiste à Pau. Motivé, discipliné et volontaire, il y occupe la
fonction de tireur spécialiste appui direct. Le 29 juin 2012, il obtient
son certificat technique élémentaire (CTE) « voltige » dans le domaine
combat de l’infanterie. De décembre 2012 à mars 2013, il est désigné pour
participer à l’opération BOALI 31 en République Centrafricaine en qualité
de tireur spécialiste appui direct. Assidu et dynamique, il s’est
particulièrement distingué par son professionnalisme tout au long de la
mission. Il obtient une lettre de félicitation collective pour la qualité
des services rendus. A son retour, il reprend les activités permettant
d’entretenir et d’affiner ses savoir-faire. Cette période permet de
confirmer ses qualités de soldat et de frère d’armes. Il venait de signer
un nouveau contrat de deux ans. Le soldat de 1re classe Nicolas VOKAER
était engagé avec sa compagnie en qualité de tireur appui direct au Gabon
depuis le 17 octobre 2013.
Déployé en République Centrafricaine suite au déclenchement de l’alerte
GUEPARD, le 5 décembre 2013, il prend part à l’opération SANGARIS.Le soldat
de 1re classe Nicolas VOKAER était titulaire de la médaille d’outre-mer
agrafe Centrafrique et de la médaille de bronze de la défense nationale. Le
marsouin parachutiste de 1re classe Nicolas VOKAER était célibataire, sans
enfant. Agé de 23 ans, il a été tué dans l’accomplissement de sa mission au
service de la France.

BRIOCHIN

Messages : 590
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum