SOCIETE DES VOLONTAIRES
Le Deal du moment : -40%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
229 €

LA MEMOIRE DU GRAND SUD

Aller en bas

LA MEMOIRE DU GRAND SUD Empty LA MEMOIRE DU GRAND SUD

Message par william durand le Sam 15 Nov - 13:56

LA MÉMOIRE DU GRAND SUD
LES OBJETS QUI RACONTENT LA VIE DES POILUS DANS LES TRANCHÉES

François DUPLAN et son reliquaire
François et Louis DUPLAN ont participé à la grande guerre ,l'un est revenu ,l’autre non ,aux archives départementales des Hautes Pyrénées il y a le journal de François tenu à jour depuis le 24 juillet 1913 ,période de service militaire ,puis la mobilisation ,il y exprime ses doutes.Issu d'une famille d'instituteurs ,lui même instituteur il avait vu juste ne partant pas la fleur au fusil.L'histoire lui a donné raison après la bataille de frontières qui tourne au désastre suite à celui de Bertrix qui décime le grand sud et laisse 27 000 morts français sur un front de 400 km le 29 aout 1914.
François se trouve au sud est de Saint Quentin dans l'Aisne à Séry les Mézières.Une balle de Mauser frappe sa poitrine ,se plante dans sa cartouchière en perçant une balle de Lebel et y restant (ces deux balles sont conservées dans un cadre ovale sous verre).Son journal est tenu jusqu'en janvier 1915;
C'est la mort de son frère Louis le 13 janvier 1915 à Vic sur Aisne qui mettra un terme à la tenue de son journal (une plaque émaillée avec son portrait est conservée avec les balles de François).

Autre témoignage ,une lettre de Jean CAZABANT du 6 aout 1916 à son épouse qui tient la ferme de Salles-Adour ou il s'inquiète de sa ferme ,il évoque la dureté du front ,réclame du tabac pour ne plus sentir l'odeur des cadavres.
Une autre lettre de Joseph MAGNY à l'abbé Barrière oncle de son camarade Jules NOGUEZ séminariste ,devenu brancardier tué près de Cléry dans la  Somme le 5 septembre 1916.

Des photographies de 1915 prises à bord du Vergniaud ,cuirassé de 145m de long.Les hommes installent l'artillerie anti aérienne à Malte ,arment un canot.Ces photos ont été prises par Paul Emile DAURENSAN ,né le 9 février 1892 à Aignan dans le Gers (32), il était engagé en septembre 1910 à Toulon ,promu quartier maitre canonnier le 20 mars 1913. Il patrouillera dans la Méditerranée.
Une autre photo ,celle de Charles son frère né le 6 juin 1893,il sert dans l'infanterie et terminera sa carrière colonel ,il a servi en Italie en 1917.
Deux autres frères ,François -Joseph né le 3 aout 1895 et Louis né le 10 septembre 1899 se battront aussi ,le premier dans l'artillerie d'assaut ,le second engagé à 17 ans dans l'infanterie.
Ils reviendront tous les quatre vivants mais leur oncle le capitaine BOUBEE de GRAMMONT trouvera la mort avec Alain FOURNIER à St Rémy la Calonne.
SUIVRA
william

D'autres photos du quotidien au front ,des rouleaux de barbelés pour les tranchées prises en Argonne en Juillet 1917 et confiées aux archives départementales du Tarn et Garonne par Mme Brigitte CHAPPERT.
C'est son grand père Jules Elie CHAPPERT né le 18 mars 1884 à Capestang (décédé à Béziers en 1967) ,instituteur ,il a servi au 296° RI.Légèrement blessé en 1914 il continuera à commander sa section.

Achille PONTIE écrivait des poèmes.
Engagé en 1914 à 18 ans ,il est démobilisé en 1919 ,il est mort en 1927 à 31 ans des suites de tuberculose contractée au front.
Deux cahiers ont été découverts et témoignent de l'amour qu'il vouait à sa femme.

LE MONUMENT AUX MORTS DE GAVRELLE (62) PAYE PAR TOULOUSE
Sur la base du monument il y a gravé '' Ste Germaine patronne de Toulouse'' pour cette commune de 600 habitants c'est un peu étrange ,et pourtant Gavrelle était au cœur des combats.
Fin septembre 1914 ,le 23° Dragons de Montauban se trouve proche de Douai.
Son journal de marche (JMO) indique: 28 septembre embarquement du groupe à Nancy ,soirée du 30 débarquement à Rouvray occupé par l'ennemi.2octobre le 5° escadron est engagé près de Gravelle et y subit de lourdes pertes.Sur les 3 pelotons engagés seuls 4 hommes valides reviennent avec le lieutenant MALARD après l'évacuation des blessés.
Le sous lieutenant GRABIAS-BAGNERIS est au nombre des disparus ,il était monté avec ses hommes à l'assaut d'un moulin à farine tenu par les allemands ,ils ont été fauchés par la mitraille ennemie (1 officier et 6 tués et 39 disparus).
Le sous lieutenant appartenait à une riche famille toulousaine ,sa famille a fait ériger une chapelle sur les lieux ou il est tombé (elle n'existe plus ) ,mais un mémorial a été conservé.
Le village a été détruit à 80% ,en 1918 il ne restait que des pierres entassées ,les soldats tombés ce jour là étaient de Montauban et de Toulouse.
Avec la famille GRABIAS-BAGNERIS ,Toulouse a contribué à la reconstruction du village par des dons et des legs.Le monument aux morts a été inauguré le 29 mai 1927.
Source La Dépêche
william

william durand

Messages : 2169
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 76
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum