SOCIETE DES VOLONTAIRES
-29%
Le deal à ne pas rater :
Maillot Nike NBA Swingman – Stephen Curry Warriors Icon Edition
64 € 90 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -30%
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
Voir le deal
133 €

LE CENTENAIRE DE 1914/18 EN SAONE ET LOIRE

Aller en bas

LE CENTENAIRE DE 1914/18 EN SAONE ET LOIRE Empty LE CENTENAIRE DE 1914/18 EN SAONE ET LOIRE

Message par william durand le Mer 30 Avr - 14:51

Ces textes nous sont transmis par nos camarades de la section de la Saône et Loire que nous remercions et paraissent dans leur N° 58 du bulletin de la section .
A TOURNUS LA FAMILLE BANNIER (Jean Pierre et Martine) sont dépositaires de plus de 500 lettres de 1912 à 1935 ,de photos jaunies ,d'une plaque d'identification d'un soldat ,c'est la mémoire de la famille CATON originaire de La Charmée.
Mme Lucienne CATON ,marraine de Mme BANNIER leur a confié ces archives.En novembre 2013 ils entendent parler d ela grande collecte par les archives départementales.Les cartons sont ouverts ,les classées et une sélection est faite ,les plus émouvantes.
Ce travail fait émerger les drames vécus par cette famille ravagée par la guerre .Les trois fils de Benoit CATON ,agriculteur aisé ,Pierre ,Jean et Robert sont engagés dans le conflit.Pierre sera tué en mars 1915 ,Jean en octobre 1916 ,Robert rentrera vivant ;c'est sa fille Lucienne décédée en 2007 qui a transmis la mémoire de la famille à sa filleule.
Le corps de Pierre n'a jamais été retrouvé  et les restes de Jean ne furent localisés qu'en 1920 .
suivra
william

Quelques phrases écrites par ces poilus

Le 14 mars 1915 Pierre CATON écrit à ses parents ,ce sera sa dernière lettre étant mort le 18
Pour moi tout va bien.Tous les jours on entend le canon mais nous ne savons pas quand nous irons voir les boches ,surement dans quelques temps.Les boches reculent ils ne sont plus dans nos tranchées ,chaque jour on les chasse et ils n'ont pas le temps d'en refaire d'autres.Espérons que bientôt tout sera fini.La dernière lettre que j'ai eue de Jean est du 9-3 il va bien.
Jean CATON décèdera le 18 octobre 1916.
Le 17 avril 1915 ,Fernand PASSAS camarade de tranchées de Pierre écrit à la famille CATON.
Pierre CATON est mort ,vous le savez déjà hélas.Il est tombé le 18 mars à 4h environ.Il était à mes cotés quand nous sommes allés à la baïonnette;une bombe est tombée à coté de nous ,mon pauvre ami fut atteint au coté droit de la tête ,moi je fus à moitié enterré.Quand je pus me dégager je me suis porté en rampant vers lui mais hélas ,il était déjà mort.Je vous dirais que nous sommes restés 300 sur 1100.
william


Dernière édition par william durand le Dim 4 Mai - 8:58, édité 1 fois

william durand

Messages : 2169
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 76
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

LE CENTENAIRE DE 1914/18 EN SAONE ET LOIRE Empty Re: LE CENTENAIRE DE 1914/18 EN SAONE ET LOIRE

Message par BRIOCHIN le Mer 30 Avr - 15:19

Bonjour,

tant de drame,
la grand mère de mon beau-père a perdu dans la même semaine de 1915 son mari, 2 de ses fils et son gendre. Elle perdra un 3 ème fils quelques mois plus tard.
Très triste et combien de cas!!!!!!

yohann

BRIOCHIN

Messages : 590
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

LE CENTENAIRE DE 1914/18 EN SAONE ET LOIRE Empty Re: LE CENTENAIRE DE 1914/18 EN SAONE ET LOIRE

Message par william durand le Mar 6 Mai - 8:59

LES USINES SCHNEIDER DANS LA GRANDE GUERRE
Avant 1914 ,les usines SCHNEIDER du CREUSOT étaient un lieu de visite pour les délégations étrangères en déplacement en France.
L'usine tourne à plein régime sous la direction d'Eugène II SCHNEIDER et fabrique de l'armement et du matériel de guerre en grandes quantités.
Dès le début de la guerre les commandes civiles sont supprimées pour participer à l'effort d'armement.
L'Etat major français demande de fabriquer des canons de plus grande puissance ,celui de 75 apparait trop léger face à ceux de l'ennemi.
Les usines SCHNEIDER deviennent l'arsenal privé de la Nation.
L'industrie est désorganisée par la mobilisation ,un tiers de la main d’œuvre est perdue au CREUSOT.
18000 ouvriers dont 12000 femmes fabriquent des canons de 75 à 520mm ,des obus et des munitions.
Les fils de l'industriel s'engagent .Henri-Paul et Jean SCHNEIDER sont affectés à l'escadrille SPA 49 en décembre 1917 et janvier 1918.
Le sous lieutenant Henri Paul ,grièvement blessé le 23 février 1918 alors qu'il a attaqué seul une formation de cinq appareils ennemis ,décède le lendemain des suites de ses blessures.
Le Château de la Verrerie et en particulier la salle du jeu de paume devient centre chirurgical ou sont soignés les blessés qui viennent du front.
Une partie des hommes mobilisés sont envoyés à l'usine comme André COMMEGRAIN affecté à l'atelier de constructions le 1er juin 1915.
Louis VAILLOT travaillera aux usine puis partira au front ou il sera cité à l'ordre de la division.Adjudant au 29° RI il s'illustra lors de la conquête d'une tranchée occupée par l'ennemi.
D'autres n'en reviendront pas ,Louis James François CHEVALIER ,ancien ouvrier de l'usine ,né au Creusot le 19 aout 1891 perdra la vie le 10 octobre 1914.
Le Creusot a perdu 879 des siens dont les noms figurent sur le monument aux Morts.

La société des Volontaires connait le château de la Verrerie ayant fais le congrès annuel de 2009 dans ses murs.
william

william durand

Messages : 2169
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 76
Localisation : TREBES AUDE

Revenir en haut Aller en bas

LE CENTENAIRE DE 1914/18 EN SAONE ET LOIRE Empty Re: LE CENTENAIRE DE 1914/18 EN SAONE ET LOIRE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum